RPG - Long Island UC


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Sam 14 Mar - 1:33

    Une main posé sur son crâne recouvert d'une épaisse masse de cheveux brune frisottant au niveau des longueurs ,shana retenait volontairement ses derniers en une espèce de boule difforme pendant que son autre main libre en profitait pour caresser sa nuque habituellement caché. Emmitouflé dans un bout de tissus certes bien chaud mais a la longueur un peu douteuse et pour cause il ne lui appartenais pas mais faisait auparavant parti de la collection de vêtements d'un jeune homme qui n'avait daigné le lui réclamer alors la demoiselle se l'étais rapidement approprié en espérant que son propriétaire d'origine ne débarquerai pas un de ces jours en lui demandant de lui rendre. Comme on dis le malheur des uns fait le bonheur des autres quoique la l’expression n’en demeure pas loin assez légère. Beaucoup plus qu'une simple tenue pour dormir cette chemise prenait carrément une place de doudou depuis maintenant 3 ans a tel, pourtant pas le genre de personne a s’attacher aussi facilement a un objet il faut dire que ce morceau de coton prenait beaucoup de place dans sa vie pour diverses raisons dont une particulièrement évidente. Alors je vous passerai les détails sur le drame que ce fut la toute 1ere fois qu’elle passa a la machine a la laver mdr. D’un pas léger mlle ridgeway, dont le visage marqué par la fatigue laissé rapidement comprendre son récent réveil, traversa le couloir opposé a sa chambre a la recherche de sa cuisine. Etant fraîchement débarqué la veille de son pays natal il lui manquait encore un temps pour réussir a se souvenir de toutes les pièces composant sa villa. Habituellement lorsqu’on prononce ce mot on pense automatiquement a ses stars croulant sous l’or qui pour s’éviter les hôtels constamment et garder un minimum de confort en achète plusieurs autour du monde seulement quand l’agent immobilier avait montré a shana les diverses habitations libre a Long Island, en entendant le nom de ce type de logement réservé tout de même a un public au compte en banque assez élevé, c’est avec un fou rire qu’elle lui avait fait connaitre son choix car ça lui rappelait bêtement celle qu’habitait sa poupée en plastique aux mensurations de rêves plus jeune. La sienne portait le doux prénom de Teresa on ne peux pas dire qu’elle avait beaucoup fait fonctionner son imagination puisqu’il s’agissait du patronyme donné par son fabriquant. La pauvre barbie en aura connu des aventures extraordinaire notamment un moment mémorable son baptême de l’air ou plutôt son atterrissage catastrophe dans le jardin car mini ridgeway non contente de s’ennuyer lui avait accroché un parachute avant de la jeter du haut de son balcon manque de bol le bout de toile ne semblait pas d’accord pour cette expérience et lâcha en plein vol c’est cette fameuse âpres midi qu’elle compris que si sur la boite de la poupée il n’était pas écrit qu’elle pouvait voler que c’était bien pour quelque chose !.Si on y regardais de plus près Shana ressemblais pas mal a son jouet pas uniquement par sa plastique quasi parfaite, la perfection n’existant pas, mais plutôt dans la façon de vivre car financièrement la belle s’en sortait pas mal malheureusement ça n’achetais pas l’intelligence et ses histoires d’amour ou dans son cas sa plus grande histoire ne brillait pas par sa longitude. Donc âpres avoir ouvert de multiples portes cachant bien des surprises agréable bien entendu , notre jolie marmotte débarqua la pièce placé en seconde position dans le top 3 de ses favorites la cuisine. En baillant a répétition, ses pas lents se stoppèrent machinalement devant le plan de travail situé en plein milieu, elle se frotta les yeux simultanément les yeux pendant que ses neurones tentaient de se remettre en route. Se retrouver toute seule lui semblait très étrange , ne plus apercevoir personne a travers la fenêtre a part de la verdure changeait radicalement de paysage en revanche le silence lui faisait un bien fou en tout cas pour l’instant notamment pour avoir la chance de prolonger son sommeil non car ce n’est un secret pour personne que si le crime n’engendrait aucune sanction la moitié de l’université ou du moins les voisins de campus aurait terminé illico presto en confetti pour avoir oser chambouler ses songes, une marmotte c’est adorable mais très dangereux aussi. Son regard bleuté balaya les lieux brièvement principalement pour se remémorer son programme de la journée établi la veille mais déjà oublié avant de se concentrer sur une dizaine de cartons entassé les uns sur les autres attendant sagement collé dans dans un coin. Ah oui voila il lui faudrait terminer de défaire toutes ses affaires, activité amusante dans le début mais fatigante vers la fin bien que le plus dur était désormais derrière sans oublier le plus important ravitailler les placards et le frigo pour ne pas reconnaître la même déception qu’hier en les ouvrant et tomber nez a nez avec rien justement, le vraie néant de la nourriture, un vrai cauchemard, aller essayez de consoler un estomac plein avec un sachet de marshmallow acheté a l’aéroport !Un bout de papier chiffonné avec stylo dessus semblait lui tendre les bras l’air de lui dire « oh oui prends nous » sans avoir forcement le même résultat que si cette proposition venait de son canard en plastique vibrant, s’emparant des 2 elle débuta une liste de course brouillon, oui brouillon puisqu’elle oublierai sûrement de prendre la moitié des choses proprement écrite, trop distraite par d’autres trucs encore meilleurs. Ne voyant pas l’intérêt de s’attarder plus longuement, shana retourna de bonne humeur vers sa chambre proprement en désordre (c’est nouveau mdr) si monsieur propre existait il se serait sûrement pendu en voyant l’état, dans un sens quand on vient d’emménager inutile ça parait assez normal. Non c’est clair que le monsieur sale le jumeau démoniaque de l’obsédé du ménage lui décernerait le prix de la porcherie de l’année quoique. De rapide passage elle attrapa dans le 1er tiroir de sa commode de jolie sous vêtements bleu avant de filer a toute allure vers la salle de bain dont la sortie s’effectua après un temps très incertain, sans montre difficile de le préciser mais de toute manière rien ne la pousser a se dépêcher. Planté devant l’énorme miroir accroché au mur, elle admira son reflet plutôt satisfait. Son pantalon jaune assez clair marqué bien la forme de son postérieur tandis que son pull zipper laissé entrevoir son ventre plat marqué par l’absence d’un piercing
    Spoiler:
     
    . Les cheveux détachés la nouvelle habitante officiel de la ville attrapa ses 2 sac l’un porté a bout de bras et l’autre pendouillant sur l’épaule grâce a son anse. Le supermarché étant qu’à 30 minutes, le chemin en voiture divisa le temps par 2. Toute souriante, shana pénétra dans la caverne d’ali boubouffe et débuta son périple. Se faufilant de rayon en rayon, la demoiselle atterri dans les conserves (et c’est la qu’on se dis il va se passer un truc mdr). Néanmoins une vision a la fois surprenante et irréel la coupa dans sa démarche et pas des moindres puisqu’a quelques mètres se tenait son ex petit ami , celui qu’elle avait lâchement laissé tomber sans lui fournir la moindre explication ni de nouvelles durant ces 2 dernières années.

    *Plus jamais je mangerai de conserve !. *

    Déglutinant, ne sachant trop quoi faire tenter d’entamer la discution, avancer vers lui ou reculer pour se dissimuler parmi les pâtes derrières. Bloqué sur place, son cœur ratait parfois quelques pulsions pendant que ses yeux n’en démordaient pas. Physiquement il n’avait pas changé. Naturellement elle lui adressa un sourire discret en repensant que fuir au milieu des féculents n’arrangerait probablement rien et la ferait passer pour une taré. Essayant au mieux de garder le contrôle, elle se décida a ouvrir la bouche la 1ere.


    Décidemment tu me poursuis partout....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Lun 16 Mar - 22:27

    Regardant son appartement, ou plutôt la pendule et les quelques cartons vide qui restait, voilà deux jours qu'il était revenu. Pour de bon ? Là était la question pour l'instant la réponse était oui mais à tout moment, sur un coup de tête Peter serait capable de repartir, de tout plaquer. Après tout il l'a fait une fois pourquoi pas deux ? C'est vrai quand on vit une expérience unique on a du mal à reprendre goût au plaisir simple d'une vie normal. Se lever, s'habiller, manger etc ... tous les trucs qu'il répétait en boucle lorsqu'il était à l'université. Tic tac, ça vie d'avant était régle à chaque minutes prêt et dans un jour tout allait redevenir comme avant ... le voulait-il vraiment ? C'est vrai dans le fond il ne savait plus s'il était sûr de lui, il n'avait pas beaucoup dormi cette nuit. Le motif ? Trop pensif pour dormir Mister Mathers avait rangé son studio ou plutôt le peu de cartons qu'il avait. Ces affaires personnels, se résumait pour l'instant à une collection de photo et de cartes postales. D'ailleurs sur le mur de sa chambre il avait une carte géographe grandeur géante, avec partout éparpillé des photos des endroits ou il avait été avec Jess' ces souvenirs préféres et les cartes qu'il avait collecté pour lui. Voilà ce qu'il avait fait de sa nuit, posé sur son canapé du moins sur son qu'on appele un canapé, il avait du se rachêté les meubles de base et tout ce qui suit. Enfin il avait récupéré des trucs chez ces parents aussi au passage et des potes à lui de manif' on lui pitié de lui donc on refilait quelque meubles. Ah la vie quand elle vous tient elle ne vous lâche plus. Logique ! Rassemblant le peu de neurone qui lui restait, voyant l'heure et sachant qu'il n'avait pas grand chose à faire de sa journée. Une fois de plus il n'avait encore prévenu personne de son retour, à croire qu'il avait la trouille ... De quoi ? C'était ces amis et ces derniers n'arrêtaient pas de lui dire de rentrer car soit disant que Peter leur manquait. La vrai question était plutôt est ce que eux lui a manqué ? C'est une question dur mais dans le fond ces deux meilleurs amis avait la vie dont il rêvait. Dylan encore plus amoureux de Kristen et ayant un merveilleux petit garçon, Bella qui venait de se marier d'ailleurs elle était rayonnante ce jours là. A vrai dire il se demandait toujours si c'était une bonne idée de retourner à Long Island les derniers souvenirs qu'il avait ici était que des bons certes mais surtout des souvenirs à deux ... Hors dorénavant il était seul et surement pour un bon bout de temps. Enfin il était encore trop tôt pour déprime ou quoique soit d'autre. Se raisonnant un peu, il avait changé et devait le prouver à ceux qui l'entourait. Bien sûr dans le fond le vieux Peter était toujours là mais bon ce Peter tarderait à revenir à mon avis. Ah moins que ? C'est on jamais si suffit d'une personne parfois pour que tout revienne dans l'ordre. Hors s'il pensait à cette personne qui pourrait peut être arriver à le faire revenir définitevement sur la planéte terre c'était foutu ! Pour ne pas souffrir il avait trouver la solution : s'interdir de penser à elle. Du moins c'était une solution comme une autre mais bon au moins ça semblait fonctionnait et puis le monde l'avait réclamé et il n'avait pu y résisté. Se levant pour se diriger vers son qu'appele une salle de bain, un brin de toilette ne lui ferait pas de mal. Surtout se raser ! Il faut bien être propre et enlever la barbe de quatre jours au moins ... Une fois une bonne douche bien chaude faite, il entoura une serviette autour de sa taille. Essuyant le miroir pour regarder son visage. Il avait vieilli mais n'avait pas changé. Enfin changer dans le sens ou il avait grandi et ces cheveux étaient différent. Avant il n'avait pas besoin de s'admirer dans la glace vous me direz, il ne le fait toujours pas. Il savait qu'il plaisait et c'était tout ce qui comptait. Aujourd'hui plaire était un bien grand mot pour le jeune homme mais il en restait pas moins un homme. Aimant plaire même s'il s'en fichait bien. Se dirigeant ver sa commode pour en sortir un tee shirt et un jeans. Enfilant tout ceci à la vitesse de l'éclair, n'oubliant bien sûr pas son boxer ^^ Faut toujours sortir couvert comme il disait toujours. Cette fois il avait terminé ce qu'on appele une petite toilette, enfin de compte il allait reprendre bien vite la vie normal. Aller cette fois ce n'était pas son hygiène qu'il devait entrenir mais son ventre qu'il lui criait famine, sachant pertinament qu'il devait lui restait un petit pain et une barre de cériales. Il attrapa cette dernière avant de prendre son porte feuille et de mettre ces lunettes sur le bout de son nez. Le supermarché du coin ferait l'affaire, il avait une liste en tête. Pour l'instant il devait surtout faire un gâteau. Oui oui Peter devait faire un gâteau on en croirait pas ces oreilles ou en voyant celà. Liste mémo technique dans sa tête. Traversant les allés sans faire attention au monde qui l'entourait. A vrai dire il ne regardait pas du tout les allentours. Farine, oeufs et euh du sucre voilà il avait déjà la farine et le lait dans la main, il passa devant le rayon converse. Une boîte ou deux pouvait remplir son frigo ou du moins c'est placard. Sauf que maintenant il fallait choisir entre tout un tas de plat qui était écrasé et mit dans une si petit boîte. Impressionant xD Regardant les boîtes avant de sentir un regard se posé sur lui, oué étrange de sentir un regard sur lui. Il tourna la tête et à ce moment précis il aurait préfére être ailleurs. Peter ne savait pas quoi faire, parler ou sourire ou faire les deux ou bien l'ignorer et continuer ces courses. Sauf que Shana en avait décidé autrement, en effet la demoiselle était entrain de lui parler. Genre il la poursuivait et puis quoi encore ? Voyant son allure elle n'avait pas changé. Toujours aussi ... Shana ! Décochant un sourire mais gardant ces distances.

    "Ridgeway toujours en vie moi qui croyait que tu étais partie avec un millionnaire et que tu t'éclatais tous les soirs"

    Pourquoi être gentil ce n'était pas dans ces habitudes et il n'avait pas envie d'être gentil surtout avec elle. Il ne voulait pas il s'interdisait de baisser du regard. L'examinant, toujours aussi belle ... n'ayant pas changé. Elle était radieuse. Bref regardant sa farine et son lait il avait l'air beau comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Mer 18 Mar - 5:48

    Si en sortant de sa villa, miss ridgeway paraissait plus de bonne humeur que jamais et ce malgré les nombreuses heures de ménage qu’il lui faudrait passer dans toutes les pièces principales, il est clair que son programme venait de changer et la décoration deviendra le cadet de ses soucis. En rentrant elle mettrait a exécution le cliches aperçu au travers de films, vous savez celui ou l’ont voit l’héroïne malheureuse s’empiffrer de tout ce qui comporte une minuscule petite dose de chocolat avant de se coucher en souhaitant ne pas se réveiller le lendemain en se rendant compte qu’on s’est transformé en barre géante praliné, un peur un peu tordue de la part de shana car aux dernières nouvelles personne n’a jamais fini comme ça. Le cacao est le meilleur en cas de déprime encore faut il en avoir et la seule chose qui en contenait encore tenait dans une petite boite en carton : ses préservatifs. Sauf qu’aussi dingo soit elle fourrer du latex dans sa bouche ne la tentais pas plus que ça enfin si elle l’avait déjà tester évidemment mais dans un tout autre contexte ne mélangeons pas tout, en résumé sa liste de couse venait de trouver un aliment essentiel au bon déroulement en vue de sa future soirée a se morfondre. Dire que certains mettaient tout en œuvre pour retrouver un proche perdue depuis bel lurettes sans grand résultats alors qu’il lui avait fallu effectuer une activité aussi essentiel que chiante pour tomber par le plus grand des hasards : son ex petit ami.Ca ressemblait a un coup du destin sinon comment expliquer cette rencontre ou plutôt ces retrouvailles ? C’est sûrement pas une tablette qui suffirait mais carrément un camion de chocolat.

    Toujours planté en plein milieu du rayon, cerné de toute part de boites de conserves rempli de légumes en tout genre parfaitement alignée sur des étages, la demoiselle poursuivait sa recherche visuel d’un détail physique du charmant jeune homme en face qui aurait changé, ce qui dans un sens tournait un peu au ridicule car on pouvait apercevoir une quelconque modification corporel seulement quand on avait pas vu une personne depuis une dizaine d’années, hors la ça ne faisait que 3 ans. Durant tout ce temps a maintes reprises sont envie de l’appeler pour bêtement entendre le son de sa voit l’avait poussé a composer son numéro en abandonnant toujours avant le dernier par manque de courage. Chaque soir en se blottissant seule au fond de son lit le cœur lourd, son esprit s’était imaginait ce a quoi aurait pu ressembler leur vie a 2 si sa peur provoqué par ses parents et son coté têtue comme une bourrique ne l’avait pas poussé a refuser de s’engager. S’il était possible de revenir en arrière tout serait différent car malheureusement regretter une erreur ne suffisait pas a l’effacer sinon tout le monde les accumulerait sans en se moquant royalement des conséquences. Pour l’oublier combien de méthodes avait elle essayait allant jusqu'à se relancer dans une nouvelle histoire d’amour pour changer de ses relations d’une nuit persuadé que ça changerait quelque chose mais ce fut un réel échec car son image revenait constamment dans ses rêves. Elle qui se moquait facilement des filles amoureuses sur le point de devenir cinglé quand leur moitié leur faussait compagnie en affirmant que le bonheur ne dépendait pas seulement d’un garçon avait considérablement sans le souhaiter reconsidérer son opinion. Sa présence lui manquait et rien ne pouvait laissé combler ce manque pas même les activités débiles conseillé par sa mère, au courant de sa situation, supposé l’aider à tourner la page. C’est son visage qu’elle désirait voir en se réveillant le matin mais aussi la dernière chose avant de s’inviter au pays des songes blotti dans ses bras. C’est seulement avec lui qu’elle voulait poursuivre des discutions complètement stupide toute la nuit et improviser un pique nique par terre a 3h du matin. Sans être capable de l’avouer son absence creusait chaque jours un gouffre mais le cachait vraisemblablement bien derrière un grand sourire et une bonne humeur a toute épreuve. S’empêchant de paraître le plus normal possible malgré son irrésistible désir de franchir les quelques pas qui les séparaient pour l’étreindre en s’excusant de sa réaction ne traduisant pas les sentiments éprouvais a son égard et ayant causé la fin de leur couple, la jeune femme garda ses distances. D’ailleurs devait elle aborder le sujet épineux de leur précédente relation ou au contraire l’éviter a toux prix ? Et s’il était passé à autre chose ? Est-ce qu’elle devait uniquement se contenter de le questionner sur sa vie en général ? Tant de questions se bousculaient dans son esprit, beaucoup trop en une seule fois. Cependant la voix de l’objet de toutes ses envies la sortit de ses pensées en prenant la peine de lui répondre. Aussi choqué par le froid et direct employé ce sont les mots prononcés qui la blessèrent. Devait elle comprendre qu’il la préféré disparu totalement de la surface de la terre, rien que cette idée lugubre lui donna la sensation que son cœur partait dans le sens contraire et que des millions d’épées transpercé simultanément son cœur. Sentant des larmes envahir ses yeux bleus, son regard se baissa aussitôt vers le sol carrelé pour les cacher en se mordillant la lèvre inférieure. Certes elle méritait cette haine mais n’imaginais pas une seule seconde que ça pourrait lui faire aussi mal. Puisant au plus profond d’elle-même du courage, c’est avec un air des plus doux qu’elle le regarda a nouveau.


    Il faut croire que non …arrête de t’imaginer que tu connais ma vie sous prétexte que l'on a eu une relation car tu n’en sais absolument rien mais tu sais quoi tu viens de me prouver qu’en 3 ans tu as toujours pas appris à réfléchir avant de parler !

    D’un seul coup son visage se referma et sa main se saisit d’une petite boite ronde entreposé parmis tant d’autres contenant des rondelles carottes avant de lui lancer en plein sur le torse, un sourire narquois au coin des lèvres.

    Tu devrais en prendre il parait que ça rend aimable !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Ven 20 Mar - 7:34

    Deux jours qu'il était là et on le ramenait déjà à la réalité. A croire que le bon dieu lui en voulait vraiment. Qu'avait-il donc fait pour avoir une poisse pareil ? L'avait-il méritait au moins ? Peut être que oui peut être que non. Clair que Peter n'avait jamais été un ange mais bon delà à lui faire payer toute sa vie y a des limites tout de même. C'est vrai qu'il n'avait jamais traité les femmes avec respect avant de rencontré Bella puis Shana. Mais là fallait pas abuser, il demandait juste à reprendre une vie normal. Rien que le mot l'énervait mais il n'avait pas le choix. Alors pourquoi s'arnarchait sur lui ? Non mais c'est pas possible il devait plaire au dieu à tel point qu'ils aiment le titiler. Ce qu'il demandait c'était qu'on lui foute la paix, qu'on le laisse rependre un semblant de vie. Hélas faut croire qu'il n'y avait pas le droit. Que faudrait-il qu'il fasse pour qu'on lui pardonne ces erreurs de jeunesse ? Apparemment ce n'était pas demain la veille que le bon dieu l'aimerait. Il comptait lui donnait encore du fil à retordre. A croire qu'on aimait s'amuser avec ces nerfs. Surtout de bons matins. Et qui conque connaissait Peter savait qu'il n'était pas du matin. Encore pire qu'en il n'avait pas mangé. Son ventre avait juste avalé une barre de cériales ce qui était guère nutritif. Voilà pourquoi il devait faire les courses, il avait un gâteau à faire déjà. De petites courses sans vraiment d'importance, deux, trois aliments et c'était bon. Sauf qu'il a fallu qu'il s'arrête dans ce rayon pour que tourne au cauchemars. Et là tout le monde ce demande de quoi il parle ? Et bien voilà alors que Peter était tranquillement entrain de regarder quelle boîte il allait choisir pour ces futurs repas. Une silhouette qui reconnaîtrait entre mille avait fait irruption dans le rayon. Il y avait plusieurs supermarché dans Long Island, d'autre rayons aussi mais non fallait qu'elle soit là au même moment que lui. A croire que s'était plus fort qu'eux. Ou alors que le destin s'amusait à faire vivre à Peter un cauchemars même éveillé. Pourquoi se trouvait-elle là ? Certes elle avait des courses à faire. Non mais ce qu'il voulait ce dire c'était pourquoi était-elle de retour à Long Island ? Etait-elle là depuis longtemps ? L'avait-elle suivit ? Quand on y repense il n'était là que depuis deux jours, il n'avait encore prévenu personne et fallait qu'il tombe sur elle ... Essayant de se trouver de quoi lui redonner le courage de rester ici et non de repartir sur les routes. Peut être le faite qu'hier il est croisé Dylan dans le lycée, au moment même ou il prenait son planning et autre papiers sans importance. Ce dernier lui expliqua que lui aussi allait être prof' au lycée. La matière l'histoire l'opposé de ce que Peter comptait enseigner : Les mathématiques. Une petite pointe de nouvelle naquit quand il repensa à Dylan et à son futur métier. Sauf que voilà le problème Shana était toujours là. Apparemment elle vivait ici, sinon elle irait pas faire des courses ça parassait logique. L'examinant discrétement. Elle n'avait pas changé, toujours les mêmes formes, des formes qu'ils connaissaient si bien ... Ne nous égarons pas. C'est elle qui avait décidé de tout arrêter pas lui ! Il n'avait donc pas à culpabilisé d'être parti ou de ne pas avoir donner de nouvelle. De toute façon ce n'était pas le genre de personne qui donne des nouvelles comme ça. Excepté à ces deux meilleures amies sinon on pouvait toujours attendre. Peter l'âme solitaire on ne le refera pas. Et puis si elle avait vraiment tenu un minimun à lui ou si vraiment elle l'avait aimé comme elle lui avait dit. Elle aurait agit non ? Logiquement quand on aime une personne on ne répond pas "non" et ensuite on ne dit pas "rien". Il pouvait bien comprendre qu'elle ne soit pas prête à se marier mais de la à choisir "rien" plutôt que leur couple ceci avait vraiment briser en deux Peter. C'est vrai pourquoi était-elle resté avec lui si elle ne l'avait pas aimé. Tous les questions qu'il avait tenté d'oublier était de nouveau présente dans sa tête. Des questions auquelles il n'aurait surement jamais de réponse. Il se voyait mal assis sur un canapé Shana en face et l'interroger. Ce scènario était plus imaginable dans un autre contexte. Celui d'un poste de police, Peter l'inspecteur et Shana la coupable. Il lui mettrait la lumière dans les yeux et la ferrait parler. Comme on voit dans les séries ou autre films d'actions. Fallait vraiment qu'il arrêter les polars lui. Mauvais pour sa santé et ces idées. Non mais c'est vrai, une fille normalement constitué lui aurait expliquée les raisons du refus de se fiancée. N'aurait pas choisi le "rien" et aurait tenté de le récuperer. Faut croire que Peter s'était fait des illusions. Nombre de fois après qu'il est quitté l'appartement il avait espèrer un signe de la part de Shana. Nombre de fois il avait consulté son portable, ces mails mais rien ... Elle avait tourné la page plus vite que lui apparement. Il devait sans doute être un jouet auquel Mlle Ridgeway avait aimé jouer avec mais une fois quelle n'en a plus voulu elle l'a jetté. Lamentable si on peut dire. Brisé en deux Peter ! Non on exagère rien. Peter a toujours été quelqu'un de confiance, sûr de lui et surtout une tête brulé. En l'espace de deux ans, il avait radicalement changé. Tout ceci d'une part à cause d'une personnne : Shana. Et d'autre part le faite qu'il se soit couper du monde et de la normalité pendant un an lui avait fait voir la vie sous un autre angle. Il avait changé, il avait évolué. Plutôt dans un bon sens. Bien sûr au premier abord il restait le fidèle Peter, déconneur et chieur. Sauf que le fond il voyait les choses différemment et avait une toute autre vision du monde. Une chose qui avait bien changé c'est que pendant un an Peter s'était fait moine en quelque sorte. Lui l'accros au sexe si on peut dire n'avait pas eu pendant douze mois de relation sexuel. De quoi tuer le pape. Enfin le pape peut être pas mais bon ça en bouche un coin quand on l'apprende. Surtout quand on connait son passé. Peter qui autre fois changeait de copine comme on change de chemise. Seulement voilà, il n'était plus le même, il traita les femmes avec respect et délicatesse. Fini les histoires d'un soir. Il eut bien sûr une relation pendant quatre mois sauf qu'au moment ou elle voulut plus de la peur du jeune homme. C'est à dire un engagement, qu'elle lui parla de sentiment. Les vieilles habitudes reprirent le dessus et Peter mit un terme a cette pseudo relation. Pour lui il était inadmissible de retomber amoureux ou d'être de nouveau dans une histoire sérieuse. Il avait trop souffert. Il ne souhaitait ça à personne pas même son pire ennemi. Qui en ce moment devait-elle celle dont il est toujours fou amoureux si on peut dire. Shana était vraiment l'obsession de Peter. Voilà pourquoi il s'interdisait de penser à elle. Parce que ça lui faisait trop mal et qu'ensuite il s'imaginait toute sorte de chose. Comme le faite qu'elle lui est dit oui ... Se voyant la bague au doigt et sortant de la mairie. Bah oui vous voyez Peter à l'église faut pas abuser non plus. Bien sûr que tout le monde se rassure le rôle de Charles Ingalls n'était pas pour Peter. Il n'aurait pas été l'époux modèle mais il se voyait bien finir sa vie auprès de Shana. Sauf que tout ceci n'était qu'un rêve que Shana avait bien brisé et vite surtout. Peter ressera le pauvre paquet de Farine qu'il avait entre les mains quand elle se mit à lui parler. Il n'avait pas été tendre avec elle et puis de tout façon il ne voyait pas pourquoi il aurait du. Quand on le cherche on le trouve. Et quand on le blesse on en paye les conséquences. Rancunier ? Non juste un peu trop. Pourtant il ne cessait de la regarder ... à croire que l'image qu'il n'avait d'elle n'avait pas changer. Ne repensons pas au passée et laissons le ou il est ! Souriant à la remarque de Shana. Décidément elle n'avait pas perdu ces vieilles habitudes, c'était ce qu'il lui avait plus ...

    "Oué t'as raison je te connais pas et encore moins t'as vie. Dans le fond je m'en fou largement, c'est vrai je me demande comment j'ai pu sortir avec une fille à papa. Qui ne pense qu'à son propre intérêt. J'ai peut être pas appris à réfléchir avant de parler mais moi je ne vis pas sur l'argent de mes parents et surtout je ne considère pas les gens comme des jouets"

    Il avait dit ça en parlan de lui. Le reste de ces amis il s'en fichait pas mal mais elle l'attaquait autant répliquer. De plus elle lui avait permis de voir qu'elle était toujours la fille a papa qui a besoin de son argent pour vivre. Bien sûr Peter se fichait complétement que les parents de Shana soit riche ou qu'elle vive dans le luxe mais s'était sorti plus vite. C'était Peter après tout. Elle croyait le connaître et bien elle se trompait du moins elle l'avait connu. La fixant toujours s'attendant à une autre réplique cinglante de la part de la demoiselle. Au lieu de ça il reçut une boîte de converse dans le ventre. Surpris au premier abord, logique. Contractant ensuite son ventre, heureusement qu'il était solide et que ce n'était pas ça qui allait l'envoyer au sol. Bien qu'il eut comme même une petite douleur. Il ne dit rien, il se contenta de la regardait avec un air d'incompréhension.

    "Non mais t'es malade ma pauvre, faut penser à te faire soigner. C'est plutôt à toi d'en manger et non à moi."

    Continuant à la fixer. Ne baissant pas son regard. Il aurait pu répliquer et lui envoyer lui aussi une boîte mais il ne préférait pas rentrer dans son jeu. A quoi s'attendait-elle en faisant ça ? A ce qu'il lui dise qu'il s'excuse pour ce qu'il venait de dire ? Plutôt s'en reprendre une que de s'excuser. Il n'avait rien fait juste dit ce qu'il pensait. D'ailleurs en repensant à tout ceci, une pensée lui submergea. Il ne baissait toujours pas son regard, et commençait à se méfier. C'est on jamais une autre boîte est si vite arrivé. Surtout quand on a le malheur de connaître un tant soit peu le caractère de Shana.

    "Au puis arrête de dire que tu me connais, tu ne sais rien de moi dans le fond ... Tu crois me connaître mais croire et savoir ce n'est pas la même chose."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Mer 25 Mar - 5:16

    « La vie est surprenante » tous le monde a déjà cette phrase au moins une fois dans sa vie face a un événement inattendu bien évidemment mais aussi heureux car dans pour son opposé on aurait plutôt envie d'hurler « il fallait que ça me tombe dessus » en maudissant profondément les plus chanceux en se demandant pourquoi eux ?Question auquel personne ne pourrait vraiment donner de réponse puisque qu'aucun savant ou du moins un être a l'intelligence exceptionnel ne pouvait citer les éléments successible d'appeler le bonheur. Certains pour expliquer leur chance a répétition aimer se dire qu'une personne décédé veillait sur eux en repoussant les malheurs prêt a se mettre sur leur passage ou tout bonnement une sorte de bonne étoile. De même manières que beaucoup considéraient leurs proches comme des anges d’autres atteint d’un syndrome attaquant la plus infime partie de leur être soutenait que leur porte bonheur était leur chéri, vous auriez prononcé ce genre de phrase ringarde a shana durant son adolescence vous auriez eu le droit a un fou rire précédé d’une réponse ressemblant vaguement a celle-ci « non mais t’as trop fumer de carambar ou quoi ?!».Vous savez ce qu’on dis il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ! Quoiqu’il en soit ces derniers temps le destin semblait avoir tout fait pour la pousser a recroiser la route de porte bonheur perdu. Puisqu’il y a encore 2 semaines ses affaires se trouvaient entasser dans sa chambre dont la taille équivalait presque la cuisine et le salon compris d’une maison traditionnelle habité par une famille aux revenus moyens. En dépit des nombreux clichés emputés aux enfants assez riches voulant qu’ils se tournent les pouces en pourrissant la vie de leur entourage avec leur caprices changeant toutes les 5 minutes, la tornade brune désireuse de devenir financièrement dépendante bien que ça ne serait sûrement pas le cas avant quelques années, puisque dans le fond sa situation lui convenait parfaitement, avait trouvé un emploi dans l’une des cliniques privées de la capitale. On était loin de la psychologie certes mais s’occuper des soins physiques lui plaisait énormément, ça lui permettait de se sentir utile. Une vraie vie de princesse sans la robe procurant des bouffes de chaleur et la couronne qui vu sa grosse tête parsemé de cheveux se serait fait la malle a coup sur. Son plus gros problème consistait a choisir son lieu de vacances programmé déjà depuis longtemps pour une durée de 4 jours : L’Italie ou Long Island ? Tel est la question, que ce que soit l’un ou l’autre des amis tous plus attaqués les uns que les autres l’accueilleraient a bras ouvert. A force d’entendre sa mère la bassinait avec la ville de ses études en sous entendant qu’y remettre les pieds lui ferait le plus grand bien, notre tornade brune avait finalement opté pour le pays en forme de botte en gardant dans un coin de sa tête l’éventualité de retourner vivre la bas. Aucun changement de coté la des qu’on lui soumettait un choix la demoiselle prenait son opposé. Chiante un jours chiante toujours !Une simple lettre la veille de son départ dans le sud chamboula radicalement ses plans comme si le destin lui disait « arrête tes conneries tout de suite, repose ses bagages t’as toujours rêvé d’une nouvelle vie, on te l’offre mais pour en profiter il faudra traverser l’océan et sois sur que tu y trouveras le bonheur » mais plus officiellement ce n’était qu’un bout de papier avec l’insigne d’un endroit consacré aux malades (non c’est pas un hôpital psychiatrique mdr) de Long Island lui proposant un emploi longue durée. Son cerveau ne commence a réellement a réaliser les choses qu’une fois a bord de l’avion en direction d’un vrai petit paradis sur terre. Son planning serait bien simple avant de se faire connaitre auprès de ses futurs collègues de bureau, profiter et surtout se débarrasser de ses nombreux cadeaux destinés a son filleul acculé au cours de ses promenades shopping. Comment ne pas vouloir gâter ce petit ange ? Ses parents lui reprocherait sans doute de lui acheter trop de jouets testé par sa marraine auparavant histoire de s’assurer qu’il s’amuserait avec mais a vrai ça lui passait un peu au dessus de la tête et entre nous il lui suffirait simplement de faire son adorable moue boudeuse pour qu’aussitôt on lui pardonne. Pouvoir profiter de lui devenait une de ses priorités et quand bien même le jour où la petite tornade brune déciderait de fonder une famille, il conserverait exactement la même place. Sans oublier faire la bringue des que l’occasion se présenterai, inutile de changer les habitudes passées aux cotés de ses nombreuses acolytes toujours d’attaque pour finir la soirée sur les dancefloors complètement bourrées a titiller les hormones masculines a base de coups de reins sexy et de déhanché naturellement sensuel moulé dans de minuscule bouts de tissus choisi soigneusement qui pour l’heure ignorer complètement son retour improvisé. Son silence radio ne ferait pas long feu et si ce n’est pas elle qui l’annoncerait officiellement en se rendant à leur domicile, une personne a la langue bien pendue se chargerai de faire diffuser l’info à la vitesse de l’éclair. C’est la qu’on regrettais la gossip experte en lancement de nouvelles pas toujours très vraies mais peut importe sévissant a New York,m’enfin le problème c’est qu’avec cette greluche c’est qu’avec son identité caché il est difficile de lui refaire le portrait et qui sait c’était peut être un mec et puis on s’en fou ?L’inconvénient lorsqu’on a vécu des vrais moment de bonheur quelque part en y retournant on ouvre automatiquement la porte des souvenirs en pagail et pourtant shana adorait se replonger dedans constamment. Moral de l’histoire on a beau avoir pouvoir tout contrôler, penser que tout se déroulerai comme on l’avait décidé, croire maîtriser sa vie on est jamais a l’abris d’énorme inattendus. Car non seulement si shana avait su que son chemin croiserait celui de peter, elle se serait un peu mieux habillé pour toujours lui plaire, idiot certes, et se serait préparé psychologiquement à lui parler sans avoir l’air d’avoir pris une petite cuite avant.

    Les yeux suspendus a ses lèvres débitant un flot de conneries pourtant ce détail lui important le peu, elle aurait pu l’écouter déblatérer toute la nuit. Ses paroles ne tombés pas dans le sens pourtant une désagréable sensation lui nouait l'estomac, une impression d’air qui ne tarderait pas a manquer tant l’agressivité qu’il empruntait lui faisait mal. Pourquoi lui reprocher des choses dont il connaissait parfaitement l’existence auparavant ? La bouche en cœur, elle ne pu contenir plus longtemps un fou rire cachant au fond une très grande envie de laisser ses larmes s’échapper et reprendre un ton étonnement sincère mais limite agressif.


    Non mais tu te fous de moi ? Tu crois que j’aurai passé 2 ans avec toi si je t’avais considérais comme un jouet ? Tu penses vraiment que j’aurai pris la peine de te présenter à mes parents si j’te considérais comme un jouet ? Et tu penses vraiment que j’aurai dis je t’aime a un guignol dans ton genre si je ne l’aurais pas pensé une seule seconde ? .C’est seulement maintenant que tu te rends compte de mon milieu social alors qu’il était déjà pareil avant même que l’on sorte ensemble ? T’es plutôt long a la détente ou c’est les seuls conneries que t’as en stock ?… j’ai eu le malheur de froisser la fierté de monsieur et je deviens la pire des garces…franchement pense ce que tu veux je m’en fou aussi.... Je sais meme pas pourquoi je perds mon temps a me justifier j’aurai mieux fait de m’adresser a la marionnette a l’entrée.

    Les doigts entourant un nouveau prétendant au titre de missile, la jeune femme le fusilla du regard en laissant tomber à même le sol son panier aggriper à l’intérieur de son autre paume. Enervé la belle brune se trouvais dans un état un peu dangereux pour quiconque s’en approcherait et ce n’est sûrement pas la radio diffusé a travers tout le supermarché qui risquerai de la calmer mais ça avait au moins le mérite de camoufler ses phrases tellement délicates. La recette magique pour calmer des nerfs rester la même depuis des décennies : souffler un grand coup intérieurement. Sa main lâcha progressivement la conserve décidée à ne plus recourir à la violence surtout qu’elle ne désirait pas le blesser de quelques manières que ce soit, bon pour le coup ça avait quand même pas mal foiré.

    Merci du conseil mais jt’ai rien demandé !


    Son air froid comme un piquet de glace lui filait presque la frousse mais lui donnait un air irrésistible lui donnant l’envie de le mange tout cru. Lui montrant ses mains indiquant qu’elle stoppait l’attaque de conserve, ne sachant quoi en faire et particulièrement de peur que l’une d’entre elle finisse sans que son cerveau le lui est ordonné en plein sur sa joue, elle les fourra dans l’arrière de son pantalon en arborant un visage sans aucune expression. Seulement par pour très longtemps car ses nouvelles remarques provoquèrent une nouvelle envie d’éclater de rire. Oui elle se moquait de lui et alors ? Il avait fait fort ce coup ci réussir à dire un truc intelligent enfin essayer.

    Non t’as raison rien du tout, d’ailleurs je sais même pas ce que tu vas faire avec ta farine et ton lait…a part en mettre partout comme d’habitude ... ah non savoir et croire c’est pas du tout la même chose…rassure moi ça t’es venue d’un coup comme ça ou t’es sur le coup depuis ton entrée a l’université non parce que tu m’aurais demandé je t’aurai répondu…ouvre le dictionnaire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Dim 19 Avr - 12:53

    « Un jeune homme était assis sur un canapé, prêt d'une chemise, livre en main. Une bière pas loin avec bien sûr un petit saladier de cacahouette. Un silence régnait dans la pièce, on pouvait juste entendre la musique qui passait. Un morceau assez connu ou plutôt un album connu, le dernier de Coldplay. Tournant les pages et prit par son bouquin le titre "L'amour dure trois ans". Il l'avait acheté sur le chemin du retour à l'aéroport, bien sûr il eut le droit au ricament de sa compagne. Lui demandant au passage "On en est pas encore aux trois ans". Il avait sourit en voyant la grimace ou plutôt le tirage de langue qu'elle lui avait fait avant de payer son paquet de Dragibus. La gourmandise n'a pas de limite bien sûr elle avait pris soin de lui acheter au passage un paquet marsmallow. N'est elle pas mignonne ? A ce moment précis, il souriait, d'un bon sourire, il était heureux. Ils venaient de rentrer de leur voyage depuis maintenant six mois, alors que faisaient-ils à l'aéroport ? Bonne question. Juste qu'ils allaient recevoir la visite ou plutôt le retour d'une valise égarer. Et oui vive les compagnie aérienne qui mettent six mois avant de retrouver votre valise. Bref revenons, au moment ou le jeune homme lisait. Pour une fois il était seul dans l'appartement, qui n'était pas le sien d'ailleurs, il avait du mal à trouvé ces marques mais ne disait rien. Pourquoi ? Parce qu'il voulait lui faire plaisir, pour une fois si se taisait et puis il était avec elle alors bon c'était l'essentiel à ces yeux. Maintenant deux ans et six mois qu'ils étaient ensemble qui l'aurait cru ? Personne enfin d'un sens oui, quand on les voyait on se doutait bien qu'ils n'y avaient qu'eux pour se supporter mutuellement. Non mais c'est vrai quand on les voyait, on voyait bien que seuls ces deux là pouvaient se supporter l'un l'autre. Sourire aux lèvres en repensant à cette phrase puis tournant une nouvelle page de son livre. Quelques minutes plus tard, le silence qui faisait place dans la pièce se fit chambouler par l'entrée en scène d'une brunette charger de paquet. Faut croire que la demoiselle a une fois de plus dévaliser les magasins, le jeune homme toujours plongé dans son livre n'avait pas prit le temps de se lever pour la saluer. De toute façon elle se dirigeait vers lui, ces paquets à la main et s'affala dans le fauteuil juste en face du jeune homme. Delà une discutions demarra entre eux deux.

    _Pff le monde qu'il y avait au centre commercial, j'ai du me battre avec une vieille pour un haut.
    _Je croyais que tu t'en prenais plus au petite vieille maintenant ?
    _J'ai dit ça moi ? Ah oui non mais là c'était un cas d'urgence, attend que je te montre la merveille. Oh puis je t'ai trouvé un petit quelque chose.
    _Euh ... Shana tu me fais peur quand tu dis un petit quelque chose et puis tu sais bien que je n'ai besoin de rien.
    _Et tu sais bien que j'aime te faire plaisir.


    Le jeune homme posa son livre, prit sa bouteille et se dirigea vers la cuisine. Laissant sa compagne dans son déballage habituelle. C'était Shana, à chaque fois qu'elle allait quelque part elle lui ramenait quelques chose. Bien sûr Peter ne disait rien mais le peu de fiertè qu'il avait le rappelait à l'ordre. Après tout ce n'est pas à la femme de gâté son homme mais le contraire. Sauf que voilà, Peter n'avait pas les moyens d'offrir de belle chose ou d'offrir tout simplement quelques chose toute les semaines à Shana. De un ce n'était pas son genre et de deux son compte en banque ne lui permettait pas. Il ne disait rien pour ne pas énerver Shana, faut dire que le sujet "argent" a toujours été dispute entre eux deux. Peter reprit une bière, puis passa une main dans sa poche. Elle était là, la petite boîte qu'il avait achêté la veille dans une bijouterie du centre. Regardant Shana défaire ces étiquettes et essayer ces nouvelles tenues, les unes plus sexys que les autres, il fallait se l'avouer. A ce moment Peter sourit et savait qu'il était sûr de lui et ça pour la première fois. Il s'avança vers Shana, prit les affaires qu'elle avait dans la main, se qui intrigua la demoiselle.

    _Shana faut que je te parle.
    _Quoi ? Attend pourquoi tu me regardes comme ça ? Si c'est à propos du truc à trois tu sais déjà ce que j'en pense ...
    _Non ce n'est pas à propos de ça bien que ça serait génial bref je m'égare, j'ai quelque chose à te demander.
    _Mathers qu'est ce que t'as fait ? Non parce que tu me fais peur là avec j'ai "quelque chose à te demander" en plus t'es à genoux. Genre on croirait que tu vas me demander en mariage.
    _Et bien ...
    _Non tu rigoles ? Si c'est une blague elle est très bonne celle là, je dirais la meilleure que tu m'es faite.
    _Shana tu veux bien me laisser parler ?
    _Oui enfin j'ai pas le choix.
    _Bon j'y ai bien réfléchi et je vais pas y aller par quatre chemin, ça te tente pas de finir ta vie avec un crétin comme moi ?


    Peter sortit la bague qu'il avait dans sa poche pour la mettre devant les yeux de Shana. Qui resta un moment de marbre, un peu comme Ross quand il a appris qu'il allait devenir père. Peter s'attendait à une autre réaction mais compris c'est vrai que ça fait un choque. Il continua de lui sourir tout en attendant une réponse. Qui ne mit pas beaucoup de temps à venir ...

    _Non
    _Hein ? Non mais pourquoi non ? Attend tu me fais une blague là non parce que c'est pas drôle.
    _Non Peter je veux pas !
    _Mais ...


    Shana se leva laissant Peter indédule au sol, commençant à analyser les choses. La femme qu'il aime venait de lui dire non. Il avait fait les premiers pats, il était prêt à plus dans leur relation et apparement tout ceci n'était qu'à sens unique. La regardant se lever et marcher dans le salon. A ce moment il était blessé et triste. Il se leva non pas pour la rejoindre il récupéra sa veste. A ce moment précis ce qu'il avait besoin c'est de l'air. Prendre un grand bol d'air pour réfléchir à tout ça. Il ne s'attendait pas à un "non" directe et si catégorique. A la rigueur qu'elle hésite mais là de cette manière, le jeune homme était déstabilisé et perdu. Peter ne rentra que tard dans la nuit, Shana était déjà au lit, cette nuit là il ne prit pas la peine de dormir. Il savait ce qu'il lui demanderait en se levant, et delà il aurait sa réponse. Douze heures plus tard, le jeune homme quitta l'appartement de Shana pour ne plus jamais y remettre les pieds ... »

    Voilà ce à quoi penser ou plutôt se remémorer Peter à ce moment précis en voyant les yeux bleus de Shana. Des yeux qu'il avait tant aimé, et qu'au fond de lui il aimait encore. Sauf qu'il était beaucoup trop fier pour lui avouer et puis elle n'avait jamais cherché à le recontacté donc pour lui elle avait déjà tourné la page. Il lui restait donc à en faire de même, ce qui est beaucoup plus facile à dire qu'à faire. On ne peut pas tournée la page sur une histoire comme celle ci, surtout qu'aux yeux de Peter Shana était la bonne. A ce moment précis, dans ce rayon d'un supermarché, entre des boîtes de carottes et de raviolis Peter la dévisageait. Il ne lui adressait pas un regard gentil ou un regard noir, c'était plutôt un regard distant et du genre "je m'en fou". Une attitude qu'il avait adopté pour se protéger, une sorte de bouclier pour son coeur. Il ne voulait pas qu'elle voit qu'il avait toujours une cicatrice et qu'à ce moment il aurait préfére la serrer dans ces bras plutôt que de lui sortir des choses blessance. Peter continua de la regarder et vit qu'elle se mit à rire. Pourquoi riait-elle ? Se moquait-elle de ce qu'il venait de dire ? Alors qu'il savait que ce genre de chose avait toujours blessé la demoiselle. On pouvait dire qu'il était dans l'incompréhention, ce n'est pas pour autant qu'il ne l'écouta pas. Bien qu'il détourna son regard pour faire style "j'en ai rien à cirer". Bien sur il préférait la regarder elle plutôt que cette boîte de petit pois.


    "Oué je ne vois pas pourquoi tu perds ton temps à me parler. Vu qu'apparemment tu n'as rien d'intéressant à raconter. T'as raison la marionette à l'entrée te tiendra meilleure compagnie. Et en plus si tu es chanceuse elle pourra même te dire "serre moi dans tes bras". Whaou mais je vais être jaloux que t'aille lui parler à elle plutôt qu'à moi. Non mais sérieux, le guignol comme tu dis tu crois l'avoir blessé dans sa fierté. Et bien tu te trompes, en faite tu sais quoi que tu me dises non a été la plus belle chose que tu es pu me faire. Tu m'as ouvert les yeux sur un truc. Que toi et moi on était pas fait pour être ensemble et que je perdais mon temps avec toi et surtout je me demande comment j'ai pu être assez con pour vouloir t'épouser. Au final on a rien en commun et on vit dans deux univers différent. Retourne au pays imaginaire Cendrillon car jouet le prince c'est pas pour moi, va te trouver un fils à papa digne de ce nom et fou moi la paix".

    A croire que Peter était née avec un pur sadisme en lui, mais pas pour l'infliger aux autres mais plutôt à lui. Il ne pensait aucuns mots de ce qu'il venait de dire mais que voulez-vous. D'un sens elle avait raison, sa fierté en avait pris un coup et il ne l'avouerait jamais encore heureux. Mais c'était plus fort que lui il avait besoin de lui faire mal. Aller savoir pourquoi il ne pourrait vous répondre, il y avait ce Peter qui voulait lui faire du mal et il y avait l'autre qui voulait la protéger des mots qu'il venait de lui dire. Dédoublement de personnalité ? C'était du Peter tout craché sauf que là après une rupture tel que la leur on est pas censé rester amical avec son ex. Après tout la demoiselle avait décidé de faire passer son envie et ces choix avant leur couple. Elle ne s'était jamais demandé comment Peter réagirait, ce qu'il allait devenir ou bien même ce qu'il était devenu durant ces deux ans et six mois. Ca serait mentir de dire que Peter l'a fait alors qu'il s'était interdit de pensée à la brunette mais bon partout ou il allait il avait l'impression de la voir ... On a beau tout faire pour ignorer une personne mais le coeur rappelle toujours à la raison qu'elle existe encore dans notre subconscient. Sauf que le trou ou plutôt le manque qu'il avait dans son coeur le ramenait toujours à la raison, il ne voulait plus souffrir et du moins n'était pas prêt à faire confiance aux filles après cette expérience. Et il était surtout pas prêt de croire Shana de nouveau, lui accorder de nouveau sa confiance en gros ça il ne pourrait pas bien qu'au fond de lui ces sentiments sont toujours rester les mêmes. Cette fois Peter avait abandonné l'idée de regarder les boîtes pour la regarder elle, vu comment il lui parlait il s'attendait à reçevoir une nouvelle boîte de converse. Il l'aurait bien mérité d'un sens mais Shana ne le fit pas. Elle lui montra au contraire qu'elle baissait les armes pour se moquer de lui une nouvelle fois. La façon qu'elle prit pour lui répondre provoqua un sourire narquois sur le visage de Peter. Cette fille avait du répondant et ça il l'avait toujours sur, la manière qu'elle avait de le provoquer sur son "intelligence" elle l'avait toujours fait. Dans le fond Peter s'en foutait pas mal il savait ce qu'il était et puis s'il était vraiment con, il ne serait pas prof' à l'heure qu'il est. Bien sûr il s'abtiendrait de lui dire, et la laissa déblater sur son roman.

    "Hum ... de toi à moi je dois t'avouer que je suis le coup depuis un bon moment mais bon c'est vrai j'avais oublié un truc. Mlle Shana a toujours la répartie et croit toujours qu'elle me connait et bien pour ta gouverne le dictionnaire je l'ai ouvert. Surprenant hein, oué je sais je me suis surpris aussi mais bon que veux-tu faut se cultiver dans la vie. Et pour répondre à ta question parce que je suis d'humeur "gentil" je dois faire un gâteau mais bon l'idée de t'envoyer la farine sur ta tête n'est pas si déplaisant".

    Il ne savait pas pourquoi il lui avait dit qu'il comptait faire un gâteau. Il savait qu'elle irait se moquer de lui par contre l'idée qu'il venait d'avoir c'est à dire de lui envoyer le sac de farine à la tête ne lui déplaisait pas. Après tout sa serait juste un rendu, elle lui avait bien envoyé une boîte de converse. Ce n'était pas dans son genre de répliquer ... Si c'était exactement dans ces cordes de répliquer et là regardant le paquet puis Shana c'était mille fois trop tentant. Il s'approcha un peu, ouvrir légèrement le paquet de farine. Sans que la demoiselle ne le voit bien sûr, puis d'un coup il lui renversa le paquet sur la tête. Se recula pour admirer la brunette, qui était recouverte de farine du moins sur tout le visage. Assez pour le faire rire, à ce moment on pouvait dire que Peter savourait le faite de la voir comme ça.

    "Tu sais je pense qu'il recrute encore pour le clip de Mickeal Jackson. Tu devrais te présenter, avec cette tête c'est sûr que tu as le profil type pour jouer dans "Thriller" tu serais parfaite pour jouer un zombie. Te reste plus qu'à apprendre la danse."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Lun 27 Avr - 21:06

    Il devait être approximativement 1O heures lorsque les portes coulissantes automatiques du supermarché comblant ses clients de plus en plus nombreux chaque semaine grâce a sa diversité alimentaire,s'ouvrirent sur 2 habitués de cette enseigne. Leur seul point commun résidait dans leur couleur de cheveux foncés. La plus âgé d'une bonne vingtaine d'années poussait un chariot a l'intérieur duquel traîner un sac a main sans réel marque en lançant de grands sourire naturel a sa cadette beaucoup plus petite en taille marchant a ces cotés. S'il avait fallu leur attribuer un lien, nul doute que tout le monde en aurait fait des soeurs pourtant les demoiselles n'avaient aucun absolument aucun lien de parenté. Malgres leur complicité présente, la plus grande ne tenait que le rôle de nounou. Son travail consistait a s'occuper de l'unique enfant ridgeway quand eux ne le pouvait pas en partit a cause de leur travails respectifs grignotant la majeur partie de leur journées. Dans l'emploi du temps de mandy on pouvait trouver comme taches quotidiennes, hormis les week-end, l'emmener tous les matins a son école primaire privée situer a quelques pâtés de maison et donc accessible a pieds, d'ailleurs quand le soleil brillait c'est par se moyens de transports qu'elles s'y rendaient et enfin la garder le mercredi après midi en lui laissant carte blanche des activités a pratiquer en suivant les envies de la petite princesse évidemment. Sauf qu'aujourd'hui exeptionellement mme Ridgeway terminait son boulot plus tôt et par conséquent avait décidé d'organiser un petit pique nique de dernière minute en compagnie de son bébé avant de lui consacrer le reste de son temps aussi. Forcement qui dis pic nique dis aussi nourriture adéquate et par conséquent impliquait d'effectuer quelques courses rapides. Pour se destituer de cette tache considéré comme une corvée une fois de plus elle avait sollicité l’aide de la nounou parfaitement habilité a le faire, c’est ainsi qu’après récupérer shana de ses cours élémentaires et fait un saut dans la demeure familiale pour y prendre la liste des articles bien précis notés sur un papier posé sur le plan de travail de la cuisine, elles filèrent vers le supermarchés. Ses petites mains serraient fermement le petit chariot semblable a celui des adultes mais taillé pour les schtroumpfs comme s'il pourrait manquer de s'envoler ou encore pire qu'on le lui vole en essayant d'avancer le plus droit possible mais c’est loin d'être évident en particulier quand notre vue est réduite de moitié. Pour cause dedans, assis sur ses fesses enfin oui si on veut se tenait un de ses ours en peluche préféré et pas n'importe lequel son marsupilami. Il mesurait pas loin d'1m5O et suivait la fillette dans pratiquement tous ses déplacements à part l'école, ben oui sans rire vous avez déjà vu un nounours étudier vous ? Encore qu'il y avait passé une journée avant de se faire virer et ce n’est sûrement pas la menace de notre petite téméraire en herbe lancé a l’encontre de sa maîtresse comme quoi si on ne lui donner pas l’occasion de revenir, elle n’irai plus en cours qui avait changé quoique ce soit mais bon comme on dis qui ne tente rien n’a rien. Son désir de l'embarquer partout avait la fâcheuse tendance d'agacer sa nounou qui devait se charger de le mettre dans la voiture, de l'en sortir et pareil pour la maison mais qui dans un autre sens ne pouvait le lui faire remarquer vu qu'on la payait pour lui faire plaisir et puis ce détail paraissait minime a coté des autres moments agréable qu'elle partager avec sa. La fillette se sentait rassurait de l'avoir a ses cotes car en cas d'une soudaine envie de câlins, elle savait qu'il lui suffirait de le prendre dans ses bras. Comme si ça ne suffisait pas il portait une casquette rose un tantinet trop étroite pour sa grosse tête poilu, volée dans son armoire. Il devait se sentir vraiment viril le pauvre. Sa propriétaire quand a elle ne rêvait plus qu’une chose parmi tant d’autres retirer la tenue obligatoire aux couleurs de son école et se composant d’une jupette noir, d’un chemisier blanc pale et d’un chemisier gris des teintes pour le moins très gai. Pourquoi obliger des enfants à s’habiller pareil sans risquer de leur faire peur ? Très bonne question sûrement pour leur pousser certains a se lancer dans une carrière militaire qui sait ? Un voix que shana ne suivrait pas ben déjà d’une car elle échouerai au test d’entrée et secundo ne suivrait pas les ordres qu’on lui donnerai et tercio au bout d’une semaine le monde serait anéanti âpres que maladroitement elle est engendré la fin du monde en déclanchant une bombe nucléaire. Ses cheveux en cascade lui tombant sur le dos on aurait pu la confondre avec skipper non pas le dauphin mais la petite sœur de barbie. A un détail près il ne fallait pas se fier a son coté angélique car a au plus profond d’elle dormait l’âme de chieuse. Dès qu’il lui était donnait l’occasion d’emmerder son monde elle n’hésitait jamais une seule seconde toujours dans le dos des gens évidemment pour ne pas a subir les punitions ensuite, ça ne s’appelait pas de la mesquinerie juste être très maligne. Au volant de son petit bolide a 4 roues, shana tenté de suivre sa nounou qui quand a elle ne tarda pas a engager la conversation.

    - Ca c’est bien passé l’école ? t’as appris de nouvelles choses ?
    - Josh il a dis que j’étais pas née normal parce que lui il a dis qu’il avait un truc gênant dans le pantalon et pas moi ! J’suis pas normal ?
    - Oh mais non je te rassure tu es tout a fait normal, mais tu diras a josh qu’il faut qu’il
    - arrête de raconter des bêtises


    N’étant pas extrêmement présente dans la vie de shana, on entend par ci pas autant que sa mère a qui elle confiait absolument tout, il était difficile pour mandy de comprendre immédiatement certains de ces sujet de discussions (ou pas du tout mdr) ce qui ne l’empêchait de s’y intéressait un minimum pour autant. Le silence reprit doucement place tandis qu’elles poursuivaient la visite des rayons sans n’avoir rien à prendre dans certains. Celui que shana attendait par-dessus tout était celui des jouets puisque sa mère avait donné comme consigne a sa nounou de lui acheter un jouet, ce qui n’arrivait pas régulièrement car elle ne désirais en aucun cas en faire une fille pourri gaté.Ca serait une façon de la féliciter de son récent bulletin sur lequel trônait de bonnes notes. Derriere ses airs de petit ange intrépide se cachait une élève brillante. Ce qu’elle détestait par-dessus le marché ? devoir attendre et son accompagnatrice croisait souvent des amies a elle, ce qui l’obligeait a poireauter a coté en les écoutant papoter de tout et de rien et une fois de plus elle venait de remettre ça. Profitant d’un relâchement de vigilance de sa part, miss ridgeway ou l’éventuel futur miss France si ce concours existait vraiment, qui avait repéré de loin son rayon préféré y fila a tout a l’heure en percutant sur son passage des gens. On ne lui refilerai jamais le permis caddie c’est certain vu le danger quel représentait. Pourquoi les allées de supermarché ne disposaient pas de panneau de signalisation ? Ça faciliterai quand même les embouteillages au milieu des rayons et les accidents aussi. Les adultes ne pensais décidemment a rien. Planté devant les vêtements réservé aux poupées barbie, la demoiselle regardait celles que les siennes ne possédait pas déjà autrement dis valait mieux chercher autre part, truc intriguant pourquoi il existait 36 000 styles de fringues pour barbie alors que ses sous vêtements se compter au nombre de 2 ? de deux choses l’une soit l’entreprise qui les fabriquait avait fait faillite ou plus probable ken pour éviter de s’emmerder a les enlever avait tout jeté dans un coup de folie ? bien que sa copine ne pouvait pas prétexter un problème de fille pour lui refuser de lui sauter dessus ! Comment ça les barbies ça fait pas l’amour et vous croyez que sa fille a débarquer comment par le saint esprit ? ah non erreur il suffisait juste de lui retirer son faut ventre un peu comme un kangourou pour prendre le bébé planqué derrière et qu’ensuite mademoiselle retrouve du jours au lendemain un ventre plat, si c’est pas de l’injustice on se demande ce que c’est !.Si seulement il pouvait en être de même dans la vraie vie. Pour en revenir a ses sous vêtements elle devait se geler les fesses si au sport d’hiver elle portait pas de culotte. Remarquez comme ça son chéri parfait pouvait le soir manger du mr freeze. Voila pourquoi l’objectif de shana serait de devenir le clone de barbie sans la poche maternelle sur le ventre. Tout tournait sur des roulettes jusqu'à ce qu’un visage connu ne daigne pointer le bout de son nez a quelques mètres : josh ! avec dans les mains un gio. Tant qu’il restait le plus loin possible, il ne craignait rien. Seulement son camarade en décida autrement et commencea a tirer sur la queue de son ours en peluche sage comme une image provoquant immédiatement la colère de shana.

    - Arrête tu vas lui faire mal
    - Et sinon quoi ? tu vas appeler ta maman

    Non mais lui en revanche risquée d’appeler la sienne s’il ne lâchait pas la partie intime de son compagnon de nuit. Avec toute la force qu’elle possédait elle tenta de le pousser mais sans grand résultat, le petit saloupiot tenait bon. Sans savoir précisément comment, son point termina sa course dans le visage de son camarade d’école qui trébucha par terre. Vexé d’avoir été frapper par une fille, il se releva le nez abîme et poursuivi les hostilités en lui sautant dessus. Qui a dis qu’une fille ne pouvait pas se battre ? Oh et puis il l’avait bien cherché aussi ce guignol. Le rafus qu’il provoquèrent intriguèrent des clients dont la nounou qui finit par remarquer son absence et qui les séparèrent avant d’emmener shana un peu plus loin pour l’enguirlander enfin essayer.

    - Qu’est ce que je t’avais dis ?
    - La marmotte de la pub elle viendra pas a noël ?
    - T’es vraiment pas possible j’te laisse 5 minutes et tu casses le nez a quelqu’un, bon maintenant tu te tiens tranquilles


    Cette phrase ne venait pas de rentrer dans l’oreille d’un souds, vous pensez bien. Sur la liste de courses rédigé par mlle ridgeway on pouvait apercevoir écrit en bas et en couleur s’il vous plait « des pansements », c’est que sa fille maladroite accumules les chutes, les cascades en tout genre, les rencontres avec le mobilier alors pour la virée en foret il faut s’attendre a tout, quoiqu’en y réfléchissant le plus a plaindre serait les animaux du coin puisqu’elle serait bien capable d’en prendre un en otage. Contrainte a passer dans les produits de toilettes, shana ne manqua pas de pointer son doigt vers une boite de préservatifs placé a coté des pansements colorés.

    - Regarde des ballons moi aussi j’en veux pour mon anniversaire
    - Mais t’en a déjà tu te rappelles avec des têtes de mickey dessus ?
    - Oui mais ceux la y sentent bon
    - Sauf que ceux la trésor une fois que tu les gonflent, tu les as pas pour un bout de temps
    - Alors j’en veux, chocolat pour dans ma chambre et fraise pour le jardin


    Pour être la nounou de shana il fallait vraiment avoir beaucoup de courage car la petite lui posait sans cesses des questions toujours plus délicates les unes que les autres a répondre. La connaissant un minimum elle savait qu’elle ne lâcherai pas l’affaire tant qu’elle n’aurait pas ses « ballons » destinés a une tout autre utilisation que finir en décoration. Il lui fallait trouver un moyen de lui faire oublier ça le plus vite possible, par chance les bonbons à l’opposé lui tendaient les bras.

    - T’as vu la bas y’a de la barbapapa ?
    - Hein ou ça ?


    Visiblement son astuce fonctionnait plutôt bien puisque aussitôt la demoiselle se précipita vers la texture rose entreposé parmi d’autres chocolats. Mme ridgeway avait justement interdit d’acheter de la barbapapa mais elle apprécierait sans doute plus de voir sa fille ramener des bonbons qu’un paquet de préservatifs. Si on dis jamais 2 sans 3 ça n’est pas pour rien en effet tandis que sa nounou vérifier sa liste, shana très en forme et jamais a cours de catastrophe en provoqua une nouvelle. En bout de rayon des boites de kinders surprises fraîchement posé les une sur les autres formant ainsi une pyramide aurait sûrement adoré ne jamais la rencontrer car au lieu d’attraper la plus au dessus elle se baissa de manière a en attraper une bien en dessous et se releva assez rapidement pour assister a son l’éboulement sans comprendre ce qu’elle venait faire de mal. Et encore la vous n’aviez qu’un aperçu mais imaginez vous que dans une journée complète c’était 10 fois pire. Un chouillat désespérer de constamment se faire remarquer, mandy mit fin a la session cours pour lequel il ne manquait rien avant d’abandonner shana aux mains de sa mère en lui souhaitant bon âpres midi ironiquement. Celle dernière fut encore riche en émotion mais alors si mme ridgeway ne devait garder qu’un seul souvenir elle ne sait pas lequel, c’est pas le choix qui lui manquait. A commencer par l’expédition pique nique au cours duquel shana a essayer de grimper a un arbre sans grand succès tout ça pour donner un bout de sandwich a un oiseau qui ne demander qu’a se reposer,ensuite en voulant jouer avec son ballon multicolore celui-ci a rebondit contre le tronc d’un arbre avant de lui finir en pleine tronche mettant fin a sa carrière de joueuse de base ball et autres jeux impliquant une balle peut importe la taille et pour terminer son périple si on peut nommer de la sorte un écureuil lui a donné du fil a tordre en refusant catégoriquement d’enfiler les petites lunettes qu’elle avait mis pour s’empêcher d’être gêné par le soleil.


    Les yeux d’une petite fille serrant un sachet de bonbons contre sa poitrine déambulant à l’autre bout du rayon rappela ses souvenirs en pagails. Au moins a cette époque les histoires d’amour n’existait hormis a travers les nombreux de dessins animé projettent une fin toujours heureuse leur donnant une image libre et de bonheur complet seulement ça ne se passait pas tout a fait comme ça, la preuve. Enfermé dans sa bulle, shana se forçais a ne plus écouter la voix de peter débitant des mots assez difficile a avaler en continuant de chercher un échappatoire en refoulant au mieux sa peine. A l’intérieur c’était comme si quelqu’un s’amusais à tordre son cœur dans tous les sens jusqu'à temps qu’elle finisse par complètement défaillir. A la limite elle aurait préféré qu’il la tue directement sur place plutôt que lui faire subir car la mort lui permettrait beaucoup moins douloureuse a coté. La belle avait toujours accusés sans ne jamais montrer une faille de faiblesse en surmontant ses problèmes toute seule sauf qu’elle sentait que celui-ci la ferait plonger au fond du gouffre.

    Estime toi chanceux que jte la fasse pas bouffer la marionnette et je vais te donner un scoop t’as entièrement raison on a absolument rien en commun je me demande même comment on a pu sortir ensemble t’es qu’un pauvre con. On a perdu 2 ans ensemble mais je suis bien contente de ne pas avoir sceller mon destin au tiens, on s’en est rendu compte un peu tard mais tu sais ce qu’on dit vaut mieux tard que jamais !.Je serai beaucoup plus heureuse sans toi la preuve j’ai pas pensé a toi une seule seconde durant ton absence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   Lun 27 Avr - 21:07

    Elle prononçait ses mots avec tellement de facilité que l’on aurait pu croire qu’elle les pensait vraiment alors qu’il lui suffisait simplement de prendre le contraire de ses réelles pensées. Shana avait toujours été comme ça a la moindre parole de travers ou blessante, elle se braquait automatiquement en tentait d’être encore plus méchante. Et la se jouait un jeu dangereux car une phrase de travers de trop il pourrait s’anéantir définitivement. Elle désirait lui rendre la monnaie de sa pièce et quelques part ça lui permettait de garder un semblant de fierté. Elle venait de fermer la bouche que déjà elle regrettait son flot d’anneries puisqu’il s’agissait plutôt de jouer sur la vérité qu’en rajouter une couche de plus. En gros c’était une vraie tête de nœud ou une garce au choix. Pourtant son regard se voila sans qu’elle ne puisse contrôler arriver a la contrôler et un début de larme s’échappa de ses yeux, petite goutte d’eau salée que le revers de sa main se dépêcha d’effacer sur son visage. Elle avait beau vouloir faire croire que rien ne l’atteignait c’était complètement raté. Pitié personne ne pouvait le faire taire surtout qu’il ne disait rien de vraiment passionnant. Une main sur la hanche, elle n’avait d’autres choix que l’écouter en étant a la fois presque blasé, ouai comme toujours tu m’intéresses.

    Pourquoi tu me sors il faut se cultiver t’essayes de t’en convaincre la ? Parce que je te signale que j’ai lu beaucoup plus de livres dans ma courte existantes que toi et décrypter les étiquettes de bouteilles de bière c’est pas considéré comme une vraie lecture. Rectification t’es pas d’humeur gentil mais t’es d’humeur con, attends tu vas vraiment faire un gâteau il faut croire que les miracles existent vraiment alors mais tu veux savoir ou tu peux te le mettre ? .Alors ça c’est même pas la peine d’y penser.

    Avec un air de défi dans les yeux, la jeune femme le regardait persuadé qu’il n’oserait jamais mettre a exécutions ses propos mais elle compris bien vite qu’il ne fallait jamais le sous estimer. Sans avoir l’occasion d’anticiper son geste et l’arrêter, shana se retrouva couverte de poudre blanche non pas de la drogue mais de farine. La c’était le pompom. Se sentant totalement ridicule et humilié son 1er réflexe fut de raccrocher de la farine rentrée accidentellement dans sa bouche en le fusillant du regard. Ses remarques stupides ne faisaient que grandir ses envies de meurtres. Sans savoir quoi ajouter de plus, shana décida de mettre fin a cette mascarade en empruntant la porte de sortie mais alors qu’elle s’apprêtait a quitter le rayon la belle fit demi tour et posa sa main dans sa nuque avant de déposer un baiser au goût de fraise sur ses lèvres. Malheureusement trop court pour qu’il puisse le poursuivre. Un sourire malicieux sur le visage la, elle finit par quitter définitivement l’établissement avec dans l’idée de se rendre chez sa cousine picoler pour oublier quelques heures cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reglement de compte au rayon conserves (pv Peter )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» affaire du reglement de compte
» Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]
» demande de suppression du compte
» Partage de compte
» Compte de Narcisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG - Long Island UC :: Divers :: [Saison 3] :: Centre Ville-
Sauter vers: