RPG - Long Island UC


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Let's go :D [PV Heaven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jared Stone

avatar

Féminin
Nombre de messages : 159
Age : 25
Etudes ou Metiers : Mannequin et videur dans une boite, il faut aussi des études de droit...
Originaire de : Long Island
Amour : Ahah !!!
Age : 23 ans


Feuille de personnage
Don et maitrise: Sens exacerbés
Amis: Pleins...
Ennemis: Trop... ;)

MessageSujet: Let's go :D [PV Heaven]   Ven 19 Fév - 18:02

  • Spoiler:
     

    Il y avait quelque chose de très énervant dans les réveils. Jared ne savait pas exactement si c'était ce "BIPPPP" assourdissant ou si c'était le fait que ce maudit engin lui finisse sur la tête tous les matins. Une chose était sûre, rien que cela suffit à le mettre de mauvaise humeur pour le reste de la journée. Lasse, il se leva en ronchonnant contre cette maudite vie et ses aléas perturbant dont il se passerait bien. Le jeune homme se baissa afin de mettre des chaussettes et lorsqu’il passa devant la porte, il se retourna vers le portrait de sa sœur Célia et, comme tous les matins, il le contempla quelques secondes. Il regardait ces yeux, ce sourire, cette même faucette que la sienne lorsqu’il souriait, cette joie de vivre dans le regard, cette immense douceur dans la posture qu’adoptait la jeune fille. Et ces cheveux, ce teint, cette silhouette qu’il n’avait pas eut la chance de voir les derniers mois de la vie de Célia. Ces couleurs qui avaient désertés son visage, ces formes qui avaient disparues soudainement… Il se souvenait de l’écho que produisait son rire, de la cicatrice à côté de son œil, de l’éclat de son sourire, et de son inexplicable joie de vivre, son envie d’aimer, de donner et de partager. Jared voyait sa défunte sœur comme un exemple à suivre, d’une part grâce à son courage, sa force et son envie d’aller toujours plus loin, de ne jamais renoncer. Sentant une nostalgie naissante envahir son cœur blessé, Jared décida de se retourner et de laisser de côté ces pensées douloureuses. Il franchit alors la porte afin de gambader dans l’appartement torse nu. Complètement vidé, il s’avachit sur le canapé et poussa un grognement en cherchant la télécommande sous les coussins. A croire qu’elle avait des jambes et qu’elle partait faire un tour tous les matins. Au final, Jared la retrouva dans le coussin de Freddy et ronchonna de plus belle : elle était couverte de bave et des poils étaient venus se coller dessus. Hors, Jared n’était pas un pro du ménage et il le faisait par pure nécessité. Tout en faisant une moue et en appelant le chien sur un ton des plus colériques, il se leva d’un bond :

    -Freddy ! La prochaine fois que tu bouffes la télécommande je te mets un tutu, je te teins en rose et je te refile à la SPA !

    Tout en nettoyant la télécommande comme il pouvait, Jared continua à pratiquer son sport préféré : râler. Il râla à propos du temps qu’il devait faire dehors, du chien, des impôts, de son job… Son job ! Ouvrant de grands yeux, il lâcha la télécommande et la posa sur le rebord de l’évier. Tout en se retournant, il poussa un petit cri de surprise. S’approchant rapidement du calendrier (ou du moins, tout aussi rapidement que le lui permettait sa flemmardise), il constata qu’il allait être en retard pour une séance photo plutôt bien payée dans le centre de la ville. Râlant d’autant plus, Jared se précipita sous la douche, se dépêcha de se laver et se rappela qu’il ne devait pas se raser pour cette séance photo ; il passa donc un peigne dans ses cheveux et enfila une chemise bleu marine, un slim gris et des chaussures noires. Jared reluqua un croissant abandonné sur la table du salon et décida de le manger en quatrième vitesse avant de se dire qu’après tout, les photographes l’attendraient. Il prit donc son temps pour manger, boire un café, se laver les dents, tout ça en regardant la télé (en utilisant les boutons de l’écran). Enfin, vingt minutes plus tard le jeune homme fut fin prêt à descendre de chez lui, un manteau et un chapeau enfoncé sur la tête. Oui, en plus d’avoir tous les défauts du monde, Jared n’était jamais à l’heure. Il marcha jusqu’au studio qui n’était pas bien loin de son logement et arriva là-bas avec vingt minutes de retard. Il entra dans le bâtiment la tête à l’envers, sans dire bonjour, et en accordant un léger « oui » à l’homme qui lui demanda s’il était bien Jared Stone, le mannequin qu’ils attendaient depuis vingt minutes. S’avançant parmi le personnel, une femme s’approcha de lui et lui dit d’aller enfiler des vêtements qu’elle lui tendit dans la salle du fond. Sans dire un mot, il les attrapa et s’avança vers cette fameuse salle. Lorsqu’il ouvrit la porte, quelle ne fut pas sa surprise en voyant à l’intérieur de la pièce une ravissante jeune femme, probablement mannequin, en train d’ajuster une petite veste en jean sombre sur une robe violette. Elle remplissait la pièce de sa grâce, et elle semblait bien trop belle pour être dans un endroit comme celui-là. Le charme qui émanait d’elle pouvait laisser pantois tellement il s’avérait puissant, mais la véritable beauté demeurait dans ses yeux. Ces yeux clairs comme un ciel dégagé, un océan calme, leur intensité était capable de faire céder n’importe quel Homme. L’élégance était le mot adéquat afin de représenter cette jeune femme délicate. Tout homme aurait apprécié la façon dont ses cheveux tombaient sur ses épaules, la manière dont elle se déplaçait, celle qu’elle avait de passer une main sur son visage… Tout homme, excepté Jared qui, bien trop préoccupé par sa pudeur, désirait seulement que cette demoiselle passe le pas de la porte afin de le laisser se dévêtir dans la tranquillité la plus absolue. Armé de son insolence, il fixa la jeune femme et lui montra la porte tout en disant :

    -T’as fini, tu sors.


    Désagréable ? Oui, mais surtout de mauvaise humeur à cause de l’épisode de la télécommande, du réveil, de la précipitation… Comme d’habitude en somme. Il lui lança un autre regard, détaillant mieux son visage. Ce n’est qu’à ce moment là qu’il fit attention à toute l’étendue de sa beauté et il la trouva plutôt charmante, ce qui était normal pour un mannequin me direz vous. Elle était grande, brune, aux yeux clairs et son visage était très lisse, aucun pore de sa peau ne devait avoir la moindre imperfection. Mais Jared avait vu des quantités de belles femmes grâce à son métier, mais pas seulement car les mannequins n’étaient pas les seules femmes au physique agréable. Il avait conscience d’avoir à faire à une splendide jeune femme, mais il ne s’arrêtait jamais au physique, et d’ailleurs, étant donné son caractère difficile, il n’avait jamais vraiment le temps ni d’ailleurs l’envie de creuser ce qu’il y avait derrière ces beaux physiques puisqu’il était si cruel avec ces femmes qu’elles le rejetaient la plupart du temps. A sa grande surprise, elle resta plantée là, ce qui ne le déstabilisa pas pour autant. Il continua de montrer la porte, mais cette fois-ci la pointa des deux mains dans un geste presque théâtral avant de répliquer à l’adresse de cette jeune femme :


    Sortir » ? Toi comprendre ?

    Etait-elle une gourde ou ne comprenait-elle tout simplement rien ? Jared, exaspéré par cet individu soupira avant de retirer son manteau qu’il posa négligemment sur un siège prêt de lui. Puis, il ôta son chapeau de sa tête afin de le poser lui aussi sur le siège. Enfin, il enleva ses lunettes, ce qui finit totalement de dévoiler son visage plaisant et provocateur. Jared se questionna quelques secondes : Cette femme pouvait éventuellement être étrangère et donc, ne pas parler la langue du pays ? Peut-être venait-elle d’Allemagne, de France ou d’Espagne ? Ne parlant qu’Anglais, Français et un peu Allemand, il se retourna vers elle et il lui dit « Dehors ! » en allemand :

    -RAUS !

    Il lui accorda un autre regard et comprit qu’elle ne désirait apparemment pas sortir, ou bien, elle ne comprenait absolument rien à ce qu’il disait. C’était pourtant clair, il lui avait fait des signes de la main pour lui faire comprendre ses intentions et elle ne semblait toujours pas avoir comprit. Jared en arriva à un stade d’exaspération avancée et la regarda complètement consterné et navré pour elle qu’elle soit si bête. Il ne put s’empêcher de lâcher :

    -Mais elle comprend rien ma parole.

    Tout en soupirant, il s’approcha d’elle, la contourna avec élégance et plaqua ses mains puissante sur ses omoplates. Puis, il la poussa avec douceur mais fermeté vers la porte. D’accord, elle était bête et ce ne serait pas une grosse perte, mais Jared n’allait pas être violent avec une femme, il se devait tout de même de la traiter avec un minimum de respect et ne pas se montrer brutal dans ses gestes (au contraire de ses paroles). Il ne voyait absolument pas l’intérêt qu’il pouvait trouver à communiquer avec une fille comme elle car si elle ne comprenait pas maintenant, elle ne comprendrait jamais ce qu’il voulait lui faire comprendre. Hors, Jared n’allait pas passer sa journée à lui expliquer qu’elle serait bien aimable de le laisser tranquille afin qu’il enfile cette maudite tenue.


    [Puce, j'ai modifié mon post en rajoutant pas mal de choses. Voilà, je voulais te le dire content Bonne chance pour ta réponse.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven Kennedy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Etudes ou Metiers : Stylisme et Mannequin
Originaire de : Austin (Texas)
Age : 22 ans

Feuille de personnage
Don et maitrise: Aucun
Amis:
Ennemis:

MessageSujet: Re: Let's go :D [PV Heaven]   Sam 20 Fév - 19:21


    Un œil bleu azur venait de s'ouvrir pour jeter un rapide regard en direction du réveil. S étirant de tout son long et baillant aux corneilles, Heaven finit par réajuster la couette au dessus de sa tête. Elle n'avait pas envie de se lever, son lit était bien. Ni trop chaud, ni trop froid, confortable, sans stress, rien que pour elle. Elle aurait pu y rester des heures, jusqu'à ce qu'un idiot klaxonne en bas de l'immeuble. Mais qu'est ce qu'ils pouvaient être débiles dans cette ville à klaxonner pour un oui e pour un non. Et en plus, c'est qu'il s'acharnait cet idiot! Soupirant de fatigue, elle finit par repousser les draps, et alors qu'elle n'était vêtue que d'un top et d'une culotte, elle ouvrir la fenêtre au dessus de son lit et énonça d'une voix claire et énervée.

    « Hey le siffoné du klaxon! Oui toi là... Tu pourrais la mettre en veilleuse un peu. T'as réveillé tous le quartier et pas ta dulcinée, elle viendra pas! »

    Sans même prêter aucune attention à des sifflements émanant d'un peu plus loin, Heaven se contenta de claquer la fenêtre et de se laisser retomber sur le lit. La journée allait être longue... très longue. Faisant la moue, elle releva une mèche de cheveux et fixa le réveil. C'était trop tôt pour pouvoir se préparer encore, et elle n'avait plus sommeil à cause de cet individu dénué de bon sens. Elle n'allait pas aller réveiller Ashley, sa colocataire, pour lui proposer une partie de monopoly non plus. (mdrrr). Non, il fallait qu'elle trouve quoi faire, et vite. Se levant du lit, elle estima qu'une bonne douche lui ferait le plus grand bien. Elle serait un peu plus détendue, et paraîtrait moins énervée quand elle devrait aller à cette séance photo. Heaven était angoissée avec ce nouvel emploie. C'était la première fois qu'elle allait travailler pour cette compagnie, et surtout c'était la première fois qu'elle y allée seule. D'ordinaire, il y avait toujours sa mère qui la soutenait et qui était là pour lui dire de se calmer et d'être courtoise avec les gens. Mais cette fois, elle était seule. Laissant couler le jet d'eau sur elle, Heaven continua à réfléchir à la journée qui allait suivre. Elle allait faire la connaissance de sa nouvelle équipe, et de ce fait, du photographe qui la suivrait pendant un bon moment. Lorsqu'elle avait été appelé pour ce shoot, on lui avait dit qu'elle devait simplement arriver sans maquillage, qu'on se chargerait de cela une fois sur place. Un sourire finit par se dessiner sur ses lèvres lorsqu'elle se rendit compte qu'elle allait faire quelque chose qui lui plaisait et pour laquelle, elle se sacrifierait corps et âmes. C'était ce métier là qu'elle voulait faire, enfin non peut être pas celui de s'exhiber mais le monde de la création lui plaisait beaucoup. Terminant ainsi de prendre sa douche, Heaven s'habilla du plus simple appareil avant de partir en direction de la cuisine. Ce fut avec un petit chien qu'elle apprenait à connaître et répondant au nom de Pépé qu'elle but son jus d'orange et s'installa ensuite devant la télévision. L'heure sur la pendule accrochée au mur indiquait qu'il lui restait encore deux heures avant que la session ne commence. Une heure passa à la vitesse de l'éclair, alors qu'elle regardait une émission du matin. Heaven n'arrêtait pas de commenter les moindres articles de ce télé achat, c'était toujours la même chose: des produits pou maigrir, des produits pour laver le sol et les vitres et enfin des bijoux plus moches les uns que les autres. Bon au moins, elle n'était pas tombée sur le programme de chasse et pêche. Au bout de quelques instants, son attention fut attiré vers la porte de la chambre d'Ashley. Et son petit compagnon de sofa venait de quitter ses genoux pour aller rejoindre sa maitresse en quatrième vitesse. Heaven demanda à sa colocataire si elle avait bien dormi, et si elle allait bien, avant de se relever pour la rejoindre. Toutes les deux discutèrent et Heaven finit par s'excuser avant de rejoindre la salle de bains pour finir de se préparer. Elle se brossa les dents en vitesse, et se coiffa, avant d'ajouter une note de parfum. Après quoi, elle jugea utile d'aller au lieu de rendez vous plus tôt afin de se préparer en cas d'éventuelles anomalies dans son dossier. N'oubliant pas de prendre ses affaires, Heaven souhaita une bonne journée à Ashley et sortit de l'appartement. Bien sûr, l'ascenseur de service était en panne, comme d'habitude. Elle ne l'avait jamais vu en marche depuis qu'elle était arrivée ici. Elle passa alors par les escaliers, et rencontra un homme qui habitait l'étage du dessous. Bien entendu, elle eut droit a une réflexion à propos de son physique, mais elle préféra ne pas y prêter attention, et se contenta de souffler en laissant échapper.

    « Tu te fais du mal pour rien. »

    Cet homme rétorqua en lui demandant de ne pas lui parler sur ce ton, et Heaven ne répondit pas, se contentant juste d'accélérer son pas. Non mais, il rêvait celui la! Comme si elle allait s'excuser alors que lui l'avait reluqué. Non elle n'avait pas peur, et elle ne craignait personne. Serrant un peu plus son sac à main contre elle, elle arriva dans la rue, et appela un taxi. Le premier ne s'arrêta pas, le second s'était arrêté mais quelqu'un lui avait prit la place. Mais ça allait s'arrêter oui! Elle siffla le troisième avec plus d'engouement, et se dépêcha de monter dedans en expliquant sa destination. Il ne fallut qu'une dizaine de minutes avant que le taxi ne s'arrête, et Heaven le paya avant de descendre de ce dernier. Prenant son courage à deux mains, elle finit par entrer dans le bâtiment en question et se présenta à l'accueil, où on lui informa qu'elle était la première des mannequins à arriver. Surprise, Heaven demanda si ils étaient nombreux, et on lui assura qu'ils ne seraient que deux pour cette séance là. La jeune fille regarda sa montre et plaisanta sur le temps avant de se diriger vers la pièce qu'on lui indiquait. Elle enfila la robe violette qui était suspendue sur un cintre, et une maquilleuse arriva par la suite afin de l'embellir davantage. Une fois coiffée et maquillée, une nouvelle personne rentra dans la pièce annonçant que son collègue était en retard, qu'il aurait du être là depuis dix minutes. Heaven leva les yeux au ciel, en plus il avait fallut que ça tombe sur elle. Soupirant, elle regarda la maquilleuse, et lui demanda ce qu'il fallait faire, et cette dernière lui répondit qu'attendre était la meilleure chose à faire. Comme si elle n'avait que ça à faire, attendre qu'un arrogant qui se croit le plus beau, daigne arriver. Heaven finit par se lever et aller trouver le photographe afin de lui demander si il n'y avait pas des sessions ou elle serait seule. Mais ce dernier lui répondit avec calme que ce ne serait que des photos de couple. La colère commençait à envahir la jeune fille, et elle se décida à rentrer dans la loge afin d'ajuster la veste qu'il manquait à sa tenue. Ce fut à cet instant précis, alors qu'elle boutonnait un bouton de cette veste, qu'elle entendit un mouvement derrière elle. Se retournant, elle affronta du regard celui avec qui elle allait partager cette session. Et elle fut surprise d'avoir en face d'elle, un garçon des plus beaux qui lui avait été donné de voir. Même si il portait des lunettes de soleil, il n'en restait pas moins qu'elle pouvait voir que ses traits étaient fins et très bien dessinés. Mais la manière rustre qu'il utilisa en guise de bonjour, lui fit se rendre compte qu'il était bel et bien un pauvre type arrogant. D'autant plus qu'il ne semblait pas être d'humeur lui non plus. Eh ben, la journée allait être très longue, c'était bien vrai. Ne bougeant pas d'un cil, Heaven étudiait la manière d'agir de ce dernier. Elle attendait juste qu'il s'excuse de son retard, et qu'il arrête de se comporter de cette façon. A force il comprendrai bien non? Il fallait croire que non, puisqu'il la croyait allemande en plus. Préférant croiser ses bras sur son buste, Heaven attendit espérant qu'au final quelque chose y fasse. Mais non! Toujours rien. Mais qu'est ce que c'était que ce type? Il venait juste de prendre ses épaules pour la conduire vers la porte. Elle se laissa guider, de toute façon elle n'avait pas le choix, et une fois en dehors de la pièce elle rouvrir la porte et la referma derrière elle. Au diable si il était nu devant elle.

    « Chez moi, quand on arrive on m'a apprit à dire bonjour. Et surtout à s'excuser quand on est en retard. Parce que y a pas que ton temps que tu perds mais tu fais perdre ceux des autres aussi. »

    Son regard était assez froid et sa voix stridente. Mais avec un individu comme ça elle ne pouvait pas faire autrement. Il l'avait énervé, et continuait encore. Il avait beau être très charmant et des plus irrésistibles qui lui avait été donné de voir, il n'en restait pas moins qu'il n'avait pas à agir comme ça. Si il le faisait avec les autres, il ne le ferait pas avec elle.

    « Petit deux, et tu attends j'ai pas finis! On n'arrive pas en donnant des ordres aux autres. Non mais t'as cru que j'étais ton chien? C'est pas un con arrogant qui va me dire quoi faire! »

    Les paroles lui avaient échappé mais au moins, ce garçon voyait qu'elle ne se laissait pas faire, et qu'elle n'était pas une greluche comme les autres filles avec qui il avait pu travailler avant elle. Mais ce fut, à cet instant là, qu'elle se rendit compte de ses yeux et de son regard. Jamais elle n'avait vu un regard aussi beau auparavant, elle ne savait pas ce que c'était mais il y avait quelque chose qui la captivait. Tout s'accordait chez lui, que ce sot sa chevelure, que son visage, que ses yeux, que ses lèvres ou même son nez. Il était vraiment très beau. Cependant , ce caractère contrastait avec tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone

avatar

Féminin
Nombre de messages : 159
Age : 25
Etudes ou Metiers : Mannequin et videur dans une boite, il faut aussi des études de droit...
Originaire de : Long Island
Amour : Ahah !!!
Age : 23 ans


Feuille de personnage
Don et maitrise: Sens exacerbés
Amis: Pleins...
Ennemis: Trop... ;)

MessageSujet: Re: Let's go :D [PV Heaven]   Sam 20 Fév - 21:33

  • Oui, il était vrai que Jared n’avait jamais été rien d’autre qu’un pauvre type rustre et égoïste, mais ce n’était pas nouveau et ceux qui le connaissaient savaient qu’il y avait quelque chose de bon au fond de lui. Jared avait beaucoup d’ennemis, mais ces personnes là n’étaient jamais très intéressantes du fait qu’elles n’avaient jamais cherchés à savoir ce qu’il y avait au fond de lui, elles n’étaient jamais parties à la quête de son bon côté, certes, bien caché mais pourtant accessible. Ce que les gens ne voyaient pas, c’était que Jared était un garçon extrêmement sensible, qu’il avait du vécu et qu’il n’était pas si arrogant qu’on le pensait. Oui, il avait des quantités de défauts phénoménales, mais après tout, il n’était pas non plus violent, ni frivole en amour, ni ennuyant… On ne pouvait qu’avoir de l’animation avec Jared, et c’était un des points qui avait poussé tant de filles à sortir avec lui. Malgré tout, il n’était jamais tombé amoureux, il avait bien ressentit un petit truc pour une ou deux filles, mais son cœur n’avait jamais fait « boum boum » (ptdrrr). Alors oui, dans cette situation Jared était irrespectueux et n’avait de surcroit aucune excuse pour son comportement. Il aurait pu arriver plus tôt et même en avance, mais il était comme ça, il vivait sa vie et ne se préoccupait plus de grand-chose. Il était vacciné contre les critiques et les insultes car il en avait tellement entendu dans sa maudite vie qu’il ne ressentait plus rien en en recevant. Jared avait vraiment fini par croire que cette fille était conne, et autant le dire il le pensait encore puisqu’elle ne cessait de le fixer sans rien dire, les bras croisés. Il ne savait pas à quel point elle avait le trac pour cette séance photo et dans tous les cas il ne l’aurait pas comprit puisque lui-même était très détendu, et pas le moins du monde gêné pour son retard. Contrairement à elle, ce n’était pas la première fois qu’il bossait pour cette compagnie et ce photographe là, il était connut dans ces murs et tout le monde savait qu’il était un con à la gueule d’ange. C’est pour cela que personne ne s’était étonné de son retard excepté cette fille que Jared appréciait de moins en moins. Si elle attendait qu’il s’excuse, elle avait le temps de se morfondre et d’avoir des rides ! Jared ne s’excusait vraiment pas souvent et jamais pour ce genre de chose. Il ne s’excusait qu’envers les personnes qu’il aimait vraiment et pour lesquelles il avait beaucoup de respect. Jared était vraiment bizarre. Il ne partageait rien avec les gens, ne se confiait jamais, et pourtant, il se dévoilait souvent sans le vouloir. Quelqu’un qui avait un caractère si difficile ne pouvait être qu’une personne qui avait souffert et qui ne se sentait pas bien avec elle-même. Il lui arrivait aussi parfois de chanter dans la rue pour arrondir ses fins de mois, et ses chansons toujours très personnelles, étaient une façon bien simple de s’ouvrir aux autres. Seulement les personnes qui l’écoutait n’avaient aucune valeur pour lui ; il aurait eut bien du mal à chanter devant un de ses amis ou même devant ses parents. La seule personne auquel il tenait énormément et devant qui il avait chanté était sa sœur. Il lui avait même écrit une chanson lorsque sa santé avait commencé à se dégrader. Mais là n’était pas le problème, la situation actuelle exigée un peu de courtoisie et même des excuses comme voulait la jeune femme, ce qui n’arriverait pourtant pas. Jared avait beaucoup trop de fierté, mais il savait aussi faire la part des choses. Lorsqu’il eut fini de la pousser vers la porte et qu’il la referma derrière elle, il commença à peine à déboutonner sa chemise, laissant seulement apparaitre le haut de son torse. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle revienne comme ça, tranquillement. Il se retourna en entendant la porte se rouvrir et ne changea pas l’expression de son visage. Il exprimait un mépris profond, une certaine lassitude et une colère croissante. Malgré tout, il fut légèrement surpris qu’elle revienne de cette façon, et il décida de la laisser parler pour pouvoir décrypter de façon plus aisée le caractère de la jeune femme. La fixant sans gêne aucune, il se perdit quelque peu dans ses yeux mais ne fit rien paraitre. Il écoutait attentivement ce qu’elle disait. Elle commença par lui dire que chez elle, lorsqu’on arrivait la première chose qu’on faisait était de dire bonjour et surtout de s’excuser quand on été en retard. Elle continua soulignant qu’il n’y avait pas seulement son temps qu’il perdait, mais qu’il faisait perdre également celui des autres. Jared la regarda intensément, ne décollant pas une seconde ses yeux des siens. Il planta littéralement ses yeux dans les siens, d’une façon qui pouvait s’avérer gênante et même troublante, mais lui conservait une tranquillité parfaitement déconcertante. Continuant de la regarder, il finit par ouvrir la bouche et par lui dire d’un ton désinvolte :

    -Je suis un con égoïste, je ne pense qu’à ma gueule et je m’en fou de celle des autres. Si tu ne l’as pas encore comprit, tu le comprendras bientôt, comme les autres. Tu sais quoi ? Tu me fais un peu penser à une ado en pleine puberté qui pense qu’en ouvrant sa gueule elle aura l’air d’une grande. Parce qu’au fond tu ferais mieux de la fermer, d’arrêter de te fatiguer, parce que tu ne tireras jamais rien de moi. Comme si vingt petites minutes avaient une importance dans ta misérable petite vie.

    Tout en continuant de lui lancer ce même regard, il croisa ses bras sur sa poitrine et attendit une réaction de sa part. Il avait le sentiment sincère qu’elle se pensait un peu supérieure aux autres. Jared n’avait jamais eu ce sentiment, il se savait sur le même pied d’égalité que les gens et ne pensait des choses comme ça que lorsqu’il avait une vraie bonne raison de les penser. Décidant finalement de lâcher son regard, il attrapa la chemise qu’il devait mettre pour la session photo et le jean qu’il alla enfiler rapidement derrière un paravent. Puisqu’elle n’était pas décidée à partir, il devait bien trouver une solution pour s’habiller. Il enleva donc ses vêtements et enfila les autres avant de revenir et de mettre ses baskets. Puis il se leva et enfila les accessoires qu’on lui avait donnés, notamment le bracelet. Pendant ce temps elle avait fait son petit topo, en le traitant notamment de con arrogant, ce qui retint l’attention de Jared. On pouvait bien le traiter de con, il avait l’habitude après tout, mais peu de personne osait l’insulter comme ça, à ce point, en développant son opinion avec conviction. D’habitude, il se prenait une baffe et la fille tournait les talons avec parfois, pour les plus sensibles les larmes aux yeux. Il voyait à présent dans ses yeux plus de colère qu’il n’en avait lui-même, elle n’aimait vraiment pas la façon qu’il avait de lui parler et elle le ferait comprendre clairement. Jared fronça les sourcils et s’approcha d’elle assez prêt pour la déstabiliser. Continuant de la regarder avec cette intensité gênante, il détailla son visage avant de lui dire d’une voix lasse et dure :

    - Petite princesse tu n’es plus dans ton petit monde rose avec paillettes et princes charmants. Tu es dans la vraie vie, et tu es le chien de tout le monde. On se servira de toi tous les jours, on te traitera comme une moins que rien, et tu devras t’y faire parce que si tu l’ouvres trop, ça signifiera que tu devras tracer ton chemin, et pour de bon. On te dira next, et ce ne sera pas en chialant comme un gosse que tu ratrapperas tes conneries.

    Il se recula et alla ranger ses vêtements sur un cintre pour qu’ils ne se froissent pas. Elle le cherchait sans doute un peu trop pour le laisser totalement indifférent. Il n’aimait pas qu’on pousse le bouchon et elle le faisait de plus en plus. Voyant qu’elle ne bougeait toujours pas, il la regarda et lui dit sur un ton tout aussi désagréable :

    -Maintenant, dégage et ferme la porte en partant.

    Il lui lança un dernier regard et s’installa sur un fauteuil en attendant que la maquilleuse daigne venir pour s’occuper de lui. Mais ce n’était pas réellement ce à quoi il pensait, la maquilleuse, la coiffeuse, il s’en fichait, ce qui le troublait c’est qu’on s’entête à continuer à le chercher alors qu’il avait un caractère pourri et que cette fille savait bien que si elle continuait, cela ne finirait jamais. Il n’y avait pas plus têtu que Jared, et pour qu’il cède, il fallait réellement qu’il soit de la pire humeur possible, bien plus que massacrante… Et personne n’avait jamais réussi à le mettre dans un état pareil. Hors, ça ne risquait pas de changer, et ce n’était pas cette fille qui allait y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's go :D [PV Heaven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's go :D [PV Heaven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG - Long Island UC :: Divers :: [Saison 4] :: Centre Ville-
Sauter vers: