RPG - Long Island UC


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Catastrophée.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Catastrophée.   Ven 31 Aoû - 1:10

La jeune femme avait frappée à la porte. De l’autre main elle essuyait ses yeux rougis par les larmes.
Elle avait eu son grand père au téléphone. Elle lui avait avoué sa relation avec Erwan. Elle était heureuse pourquoi ne pas l’avouer ?
Son écharpe rose couvrait son cou, et son pull lui permettait de ne pas mourir de froid. Elle avait eu son père au téléphone. Il lui avait soufflé une idée devant le désespoir de sa fille chérie.

Si son Rabbin de Grand père ne voulait pas accepter un « goy », comme il disait avec mépris. Il fallait qu’elle lui prouve qu’il était important pour elle. Et Judith pour cela devait els présenté. Cela n’allait pas être chose facile.

Sa conversation au téléphone avait tournée au vinaigre et son grand père l’avait traité de trainée. Elle avait été complètement déboussolée. Jamais il ne lui avait parlé ainsi.
Et même si le Père de Judith lui avait certifié qu’il regrettait ses paroles, qu’il avait déjà agit ainsi quand il avait lui-même fréquenté la mère de la jeune fille.
Elle était complètement perturbée, elle avait appris que James était à l’hôpital, cela la chamboulait encore plus. Elle avait besoin d ‘Erwan. Tout de suite, maintenant. Elle murmurait « shéma Israel, adenoaï eleonouh. » Pour ne pas s’écrouler par terre.


S’il te plait répond… s’il te plait soit là…

Elle cessa de frapper, et attendit, laissant sa tête aller contre le chambranle de la porte. Elle était perturbée. Tout cela pour si peu, elle savait que son grand père n’allait pas bien le prendre, mais à ce point ? Vraiment était-ce utile ? Il l’avait insultée. Maintenant c’était de la colère, larvée de tristesse.
Après tout n’était-elle pas libre de choisir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Ven 31 Aoû - 23:45

Erwan était vautrer sur son canapé une jambe dessus, une autre poser sur la petite table basse avec le programme TV sur lui et la télécommande dans l’une de ses mains. Il avait passé une nuit complète derrière la TV et il s’était endormit assez tôt dans la matinée vers les 5 heures d’après ses souvenirs, il entendit toquer à la porte ce qu’il réveilla un peu mais pas assez pour le faire bouger. Ce qui ne réveilla pas Erwan réveille Okley qui dormait dans fauteuil, il aboya un instant puis se dirigea vers son maître et monta sur la canapé pour le réveiller à sa manière c’est-à-dire de bonne léchouille sur le visage, Erwan poussa la tête du chien à l’aide du programme pas vraiment content de prendre ce genre de toilette.

"Oh oh, pousse toi de là."

Okley descendit et partit la porte et s’assit devant Erwan se leva et entendit la voix de Judith à travers et de ce qu‘il entendait il y avait un problème, à l’aide d’un t-shirt qui traînait il essuya son visage et alla vers la porte en passant entre les piles de cartons de vêtements principalement pas encore déballer. Il secoua son t-shirt noir et son jeans qui laissa apparaître des poils de chien vu que ce dernier c’était d’Erwan comme cousin durant un moment, il poussa du pied Okley qui avait hâte de savoir qui était derrière la porte. Il l’ouvrit et vit Judith et de ce qu’il pu voir elle n’avait pas l’air d’aller bien, il se dispensa de « salut » et « comment ça va », elle n’allait pas bien et il voulait savoir ce qui ce passait. Il ouvrit à peine la porte, de quoi passait la tête, non pas qu’il ne voulait pas la faire entre mon son démon sur patte risquait de sortir et il continuait de la pousser du pied et maintenant il s’était à tirer le jeans de son maître.

"Judith, qu’est-ce qu’il y a… y-a un problème?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Sam 1 Sep - 3:43

La jeune femme avait attendu quelque instant puis elle avait entendu des jappements de chien, et les pas d’Erwan derrière la porte.
Elle s’était un peu essuyer les larmes qui avaient laissées des trainées salées le longs de ses joues. Puis s’était un peu mouché. Elle se retenait pour ne pas craquer, pas encore, pas maintenant. Lorsqu’il passa juste la tête, cela la fit un peu sourire, situation comique.


Ouais on peut dire ça comme ça. Je te dérange peut être ?

Elle faisait craquer ses doigts, et faisait tourner et retourner ses mains l’une dans l’autre. Elle était en panique, comment tout lui dire sans qu’il fuie loin d’elle. Elle avait besoin de lui, et là de le voir son cœur s’emballait. Elle sourit ses larmes avaient recommencées à couler malgré elle. Sa volonté n’y faisait rien, elle pleurait. Elle se donnait en spectacle, et ce n’était pas son truc, elle devint rouge comme une tomate. Une fille en larmes suintant la tristesse et le désarrois par tout les pores de sa peau.

Je peux entrer ? Enfin… j’aimerai mieux… ça va pas du tout.


Elle avait envie de se fondre en larmes dans ses bras, de sentir son odeur la réconforter, de poser sa tête sur son épaule, d’être à nouveau bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Dim 2 Sep - 19:59

"Non, non tu me dérange pas."

Quand elle lui demanda d’entrer Erwan s’écarta et ordonna à Okley de filer dans son petit fauteuil à côté du canapé ce qu’il fit. Il ouvrit entièrement la porte qui laissa apparaître la petite entrée et dans le fond une partie du coin salon/cuisine avec des cartons encore plein à certain endroits. En voyant des larmes couler sur son visage et surtout que cela ne s’arrêter pas il comprit que c’était vraiment important, et si elle était là c’est qu’elle avait besoin de soutien. Il la prit par la main pour la faire entrer puis ferma la porte, Erwan la serra contre lui pour la réconforter sans savoir ce qu’elle avait puis après un instant il la lâcha et la regarda pour savoir ce qui avait put la mettre dans un tel état.

"Bon dis-moi, qu’est-ce qu’on a put te faire pour que tu arrive ici en pleure."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Dim 2 Sep - 20:37

Judith cacha un instant ses larmes dans le torse d’Erwan. Puis elle releva à la tête à sa question et se décolla en se tordant les mains. Maintenant elle se sentait cruche, vraiment cruche. Elle osa le regarder droit dans les yeux et elle commença.
Sa voix était sourde, pleine de tristesse larvée de colère.


Mon grand père paternel m’a appelé et lorsque nous discutions j’ai du faire une bourde car il a comprit que j’avais un petit ami. Et là c’était le drame, il m’a hurlé dessus comme quoi j’étais une trainée, que je trahissais les miens ne sortant avec … toi…

Elle n’avait pas dit le mot « goy » ça risquait plus de fâcher Erwan qu’autre chose et ça elle ne le voulait pas. Elle continua après s’être racler la gorge.

La conversation n’en finissait plus et il continua, et plus il continuait plus je lui disais qu’on était plus au 19 e que je sortais avec qui je voulais, que c’était plus pareil qu’à son époque. Enfin il m’a dit que j’étais aussi bête que mon père, mais qu’au moins lui il était avec une juive, même si elle n’était pas de son milieu. Et là je lui ai dit que je t’aimais il m’a dit que ça n’avait rien à voir… je ne comprenais plus pourquoi on s’égueulait… Et je lui ai dit d’aller se faire foutre…


Nouvelle pause, la jeune fille pleurait amis c’était de colère. Elle ne criait pas mais chaque mot étaient martelés.

Avant de venir j’ai appelé mon père… Il m’a un peu rassurée, en me disant qu’il lui avait fait la même chose… Même si lui il n’ la pas traité de trainée….Marmonna t-elle. Bref il m’a dit que s’il te voyait ça arrangerais peut être les choses … Enfin n je ne sais pas … je suis paumée.

Elle se laissa aller contre un mur, les yeux humides. Et lorsqu’elle els reposa sur Erwan elle semblait épuisée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Lun 3 Sep - 0:51

Erwan écouta attentivement chaque parole qu’elle prononça, il fut assez choquer par certains mots qu’elle avait répéter venant de son grand-père comme l’avoir traiter de traînée. De ce qu’il avait comprit c’était parce qu’il n’était pas juif… enfin d’après ce qu‘il avait comprit. Il la garda sans ses bras pendant quelques minutes sans dire, juste la serrer contre lui pour la rassurer, la calmer puis se décida de dire quelques mots.

"Aller, calme toi… calme toi. Même si je me suis jamais trouver dans ce genre de conflit familial je me doute que ça ne doit pas être facile du tout mais je suis la."

Il se détacha d’elle et passa une main dans son dos puis il l’accompagna jusque dans le petit coin salon et l’invita à s’asseoir pendant qu’il se dirige vers le coin cuisine ou il sortit un verre qu’il remplit d’eau et l’apporta à Judith. En revenant il regarda son chien qui lui les regardait assis dans son fauteuil, Erwan lui fit un signe du doigt pour qu’il ne bouge pas… ce qu’il fit et reposa sa tête contre l’accoudoir mais sans lâcher les deux personne du regard.
Arriver auprès de Judith il lui tendit le verre et s’assit à côté d’elle
.

"Tien, je sais c’est pas grand-chose mais c’est tout ce que j’ai à part de la bière.
Donc pour en revenir, je voudrai pas critiquer ton grand-père loin de là mais il a était un trop loin en disant certaines choses sur toi je trouve."


Il ne voulait pas, non il n’osait pas répéter les paroles qu’elle lui avait rapporter, la traiter comme il l’avait c’était trop pour lui.

"Je comprend le fait qu’il soit attacher te voir sortir avec une personne de la même religion que toi du fait qu’il soit rabbin mais ça ne lui donne pas le droit de te critiquer comme ça et de faire comme si tu n’avait aucun sentiment tout ça pour te froisser."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Lun 3 Sep - 1:05

Elle en aurait pleuré il était si gentil avec elle. Elle avala son verre d’eau et fixa le chien un instant, elle avait noté dans certaines de leurs conversations qu’il avait un chien, bon ça allait ça ressemblait pas un rottweiler, mais il était gros. Elle en avait la trouille, mais elle prit sur elle, et fit un « coucou » au chien.
Judith fit rouler son verre entre ses mains. Et se tourna vers Erwan.


Je sais c’est idiot de débarquer comme ça sans prévenir, sans rien dire. Et puis …enfin, çe me fait du bien de te parler de ça. Et puis parle de mon grand père comme tu veux tant qu’il n’aura pas comprit qu’on est plus à l’âge des mariages arrangés entre ashkénazim, il peut toujours rêver mon pardon.

Elle se parue très dure envers son grand père, mais tout cela était injuste envers Erwan. Hors elle pensait plus au second qu’au premier.

Je suis méchante, mais je t’aime j’ai pas envie de me séparer de toi à cause de lui, j’ai envie qu’on nous accepte comme on est. C'est pour ça que je veux qu'il nous voit heureux. C'est un vieux con mais je l'aime bien quand même.

Elle s'étonnait elle même de parler comme ça de son grand père, mais elle n'avait plus envie qu'on lui dicte sa conduite.
Elle sourit à Erwan et déposa un baiser sur sa joue, puis avala le reste de son verre d’eau. Elle regarda le studio du jeune homme et sourit.


C’est chouette comme appart pour vous deux. Il a l’air malheureux dans son coin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Mar 4 Sep - 0:04

"Arrête dis pas n’importe quoi, tu crois vraiment que tu me dérange à venir comme ça à l’improvise, et puis tu sais bien que si tu as un problème comme là tu me venir pour en parler."

Erwan passa son bras autour de Judith et la serra contre lui, il ne dit rien quand à ses paroles à propos de son grand-père. Elle était en colère contre ce qu’il avait dit sur elle comme sur lui et il la comprenait un peu, jamais il ne voudrait ce retrouver dans ce genre de conflit avec sa famille. Si cela devait lui arrivait qu’il n’accepte pas Judith comme c’est le cas pour elle, lui couperez les ponts avec eux soit ils acceptent ses choix, soit ils vont voir ailleurs.

"Et si il faut allez le voir pour lui montrer que c’est sérieux entre nous, qu’ont s’aime vraiment et espérer qu’il accepte notre relation et bien ont le fera."

Quand elle parla de son studio après y avoir jeter un coup d’œil, Erwan sourit. Chouette c‘était peut-être un peu exagérer avec les cartons qui traînait encore.

"Chouette sûrement pas, correct oui en plus ça doit faire dans les 2 mois que j’ai emménager et y-a toujours autant d’affaire à déballer. Peut-être que dans quelques jours je trouverai le courage de tous ranger.
Et pour lui ne tant fais pas il attend sois le bon moment, sois que je lui face signe de venir et la il vouloir avoir plein de caresse et être le centre du monde… et il vaut mieux ne pas être avare de câlin avec lui c’est moi qui te le dis."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Mar 4 Sep - 0:48

La jeune femme laissa sa tête aller contre l’épaule d’Erwan et déposa un baiser dans le cou du jeune homme une main glacée contre sa joue. En effet le temps se refroidissait et malgré le micro climat californien elle avait mit un pull over.
Elle posa son verre là ou elle pouvait, laissant ses yeux trainer sur le bordel, bah ça avait son charme.
Elle sourit, elle était bien, vraiment bien.
Ce studio était loin du sien, mais elle aimait bien. Elle posa ses prunelles émeraude sur Erwan, et lui offrit un sourire tendre.
Judith avait sécher ses larmes du bout de son mouchoir brodé.


C’est vrai que ça manque un peu d’organisation, mais si tu t’y retrouve c’est le principal.

D’une vue de l’esprit elle els imaginait l’un contre l’autre dans un bonheur simple et cela effaçait les nuages de son ciel à elle. Elle savait quand elle pourrait présenté Erwan, Hanoucca approchait.

Si ça ne t’ennuis pas de venir passé Hanoucca chez moi… Tu ne raterais pas Noël et puis ça permettrais d’arriver dans une atmosphère apaisée.

Elle avait dit ça d’une toute petite voix feutrée, elle avait peur d’en demandé trop. C’était difficile ce mur invisible.
Elle savait bien qu’à part son père qui l’accueillerait à bras ouvert dans sa maison, les autres le verraient plutôt comme l’une de ces « goyim ». Mais se sentait prête à supporter les regards, et prête à batailler ferme pour que pour une foi elle soit heureuse par elle-même. Elle murmura.


Mais entre toi et lui, s’il y a une choix à faire ce sera toi.

Pour la première fois de sa vie Judith était déterminée, comme celle dont elle portait le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Mer 5 Sep - 0:09

Erwan ressentit comme un frisson quand elle posa sa main froide sur sa joue mais cette sensation disparut en sentant le baiser de Judith. Il croisa le regard de la jeune femme accompagner d’un sourire qui le fit fondre et lui afficha un sourire à son tour suivit d’un rapide baiser sur ses lèvres.

"Si je m’y retrouve!!! Je deviens fou parfois en cherchant certaines affaires, et il vaut mieux que tout soit rangé pour les fêtes parce que ma sœur vient. Parce que j’en connais un qui va avoir droit à un sermon."

Son sourire s’agrandit, sa sœur avait tellement prit soin à son éducation pendant que les parents travailler que si elle voyait son studio dans cet état elle pourrait la morale.
Quand elle lui proposa de venir chez elle où sa famille serait la, il hésita un instants venir comme ça durant l’une de leur fêtes, il avait un peu peur de déranger mais puis qu’elle lui proposer c’est qu’elle avait envie qu’il vienne. Et puis ça serait un bon moyen de voir la famille de Judith et dapifer les tensions sur leur relation.


"Ouais je veut bien… enfin, je sens que ça risque d’être tendu si ils me voyant arriver. Je veux dire que ça me ferait plaisir de venir mais comme je ne suis pas de la même religion que toi et ta famille cela ne plaira pas à tout le monde que je vienne. Non?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catastrophée.   Mer 5 Sep - 11:08

Elle sourit lorsqu’il parla de sa sœur. Elle fronça un instant les sourcils. Il lui avait dit qu’il avait une sœur. Ils semblaient très proche, elle n’avait jamais eu de frère ou de sœur mais cela ne lui avait jamais manqué, elle avait été contente d’avoir sa mère rien que pour elle. Judith était exclusive, c’était ainsi.

C’est sur ! Si elle trouve ton appart’ dans cet état elle se rendre compte que tu es un garçon !


Blague à part elle sourit, et lâcha un petite rire qui s’amplifia doucement, la nervosité de ses épaules retombait lentement. Elle se laissa aller dans le canapé, sans pour autant s’avachir, Judith gardait le dos droit et les jambes croisées. Mais sa tête avait quittée l’épaule d’Erwan pour retombée sur le torse de celui-ci. Lorsqu’il lui exprima ses craintes pour Hanoucca, elle sourit.

Disons que c’est le meilleurs moment, tout el monde est heureux, c’est la fête des lumières. Tu seras mieux reçut si tu viens pendant une de nos fêtes que si tu les refuse, le concept de secte juive qui refuses tout le goyim c’est un mythe. On n’est pas si fermés que ça tu sais.

Sa voix était douce, elle caressa du bout des doigts le genou d’Erwan. Ses yeux étaient perdu, elle regardait dans la vide.

C’est important pour moi Erwan. Nos fêtes son différentes mais proches d’un côté. Et puis je ne vois pas à qui ça ne ferais pas plaisir, justement tu fais un pas vers eux, ils en feront d’autant plus un. De plus tu seras très bien reçu en tant que … goy… Ils aiment bien prouvé qu’ils ne sont pas les juifs des caricatures.

Elle soupira et termina.

Enfin tout ça pour dire que si toi ça te déranges pas eux pas plus. Au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catastrophée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catastrophée.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG - Long Island UC :: Divers :: [Saison1] :: Campus-
Sauter vers: